Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Voici pourquoi la tri-organisation pour une alimentation de qualité prenant en compte les consommateurs- les producteurs et les distributeurs réunis est une nécessité .

États généraux de l’alimentation
Quelles avancées pour les consommateurs ?
Les consommateurs, simples spectateurs des réformes
suite 

 

Prix alimentaires : le projet de loi pourrait coûter cher aux consommateurs

Par Sophie Amsili

Les distributeurs seront désormais obligés de vendre leurs produits au moins 10 % de plus que leur prix de revient. - JOEL SAGET/AFP

+VIDEO. L'UFC-Que Choisir chiffre à 5 milliards d'euros - soit 177 euros par ménage - l'impact du seuil de revente à perte décidée par le gouvernement.

Le président de l'UFC-Que choisir n'a pas de mots assez durs pour  le projet de loi sur les prix alimentaires presente la semaine derniere en Conseil des ministres et censé rééquilibrer les relations entre agriculteurs, industriels et distributeurs. Dénonçant un «  matraquage des prix fera inutilement souffrir le pouvoir d'achat des consommateurs  », Alain Bazot critique en particulier le relèvement du seuil de revente à perte à 10 %....voir la suite 

Loi sur l'alimentation : le consommateur paiera plus, mais où iront les sous ? 
Par Philippe Brochen — 5 février 2018 à 19:35 
Le projet de loi présenté la semaine dernière prévoit pour les distributeurs un relèvement du seuil de revente à perte de 10%, lequel va mécaniquement engendrer de l’inflation sur les prix. Reste à prouver que l’argent ainsi récolté profitera aux producteurs. suite 

Les filières s'interrogent sur la restructuration voulue par Emmanuel Macron 

Emmanuel Macron veut engager l'agriculture française dans une restructuration en profondeur, aux conséquences potentiellement sensibles pour certaines filières comme le porc par exemple.

Dans un discours-fleuve prononcé mercredi devant des producteurs, transformateurs et distributeurs français réunis symboliquement au marché de gros de Rungis, le président a fixé le cap : parvenir à une alimentation qui soit à la fois rémunératrice pour les producteurs, « saine, durable, et accessible à tous », via une réorganisation des « filières » du secteur. Ces filières, ou interprofessions, sont au nombre d'une soixantaine, elles réunissent toute la chaîne, du produit brut au produit fini et parfois même jusqu'au distributeur, via un système complexe d'élections et de représentativité, où le principal syndicat agricole FNSEA est très impliqué.

Le président espère également que ces instances parviennent à procéder « aux bonnes régulations », par exemple « arrêter des productions, qu'il s'agisse de la volaille ou du porc, qui ne correspondent plus à nos goûts, à nos besoins », a-t-il déclaré. Il a même fait de ces plans stratégiques des filières une condition pour continuer à aider l'agriculture, via des aides financières à l'investissement, ou pour légiférer afin de limiter le pouvoir de la distribution. suite

L'expérience des ceintures alimentaires en Belgique pour expérimenter un autre modèle

Au-delà des circuits courts, que proposent les Ceintures alimentaires ?

Liège, Charleroi, Verviers… dans de plus en plus de périphéries urbaines se lancent des ceintures alimentaires. Avec un objectif principal : nourrir les habitants d’un territoire par une alimentaire saine, produite localement, dans de bonnes conditions écologiques et sociales.

Nous avons encore peu de recul par rapport à ces démarches récentes. C’est pourquoi Barbara Garbarczyk (SAW-B) propose une analyse qui vise surtout à introduire le sujet : derrière l’image, en quoi consiste vraiment une ceinture alimentaire ? Quelles sont les démarches déjà en cours ? À quels enjeux ces initiatives doivent-elles faire face ? voir la suite 

Les partenaires porteurs du projet ici 

Quand la minorité décide l'alimentation pour tous, la place des consommateurs est vide . Parce que nous mangeons et consommons tous élus, non élus, distributeurs producteurs...nous ne pouvons être mis à l'écart de décisions qui nous concernent en majorité ….

Une association portée par la société civile avec les consommateurs responsables , les producteurs et distributeurs pour une alimentation de qualité est indispensable.

« L’esprit de concurrence s’est imposé dans la culture jusqu’à notre époque, de façon à ce que, au final, on soit toujours le perdant de quelqu’un d’autre. »

Libérons coopérativement les semences! Nous libèrerons la vie alimentaire économique de qualité avec les consommateurs responsables. suite 

La consommation évolue, elle se responsabilise vers la recherche de la qualité voir la suite 

La consommation responsable de qualité : facteur de créativité économique d'emplois voir la suite 

Voici la réalité des emplois durables créés à partir d'un besoin essentiel s'alimenter en qualité 

Claude Gruffat (Biocoop) : "On aura besoin de 60 000 producteurs de proximité en bio de plus dans les cinq ans"

Le président de Biocoop Claude Gruffat était l'invité de L'interview éco, mercredi soir, à la veille de la clôture des Etats généraux de l’alimentation. Avec près de 500 magasins, la coopérative est le premier réseau de magasins bio en France. Suite

 Le pouvoir du bon sens est dans l'assiette! 

Pourquoi je suis consommateur fidélisé à la Biocoop de Villefranche de Rouergue lire la suite 

Les Bourguignon comparent les carottes bios aux conventionnelles

Lydia et Claude Bourguignon reviennent sur une étude menée par l'INRA dans les années 80 et comparent les carottes bio aux conventionnelles.

Par Raphaëlle Dormieu

Publié le 28 décembre 2017 à 13:08 - Mis à jour le 29 décembre 2017 à 9:36

Lydia et Claude Bourguignon, les spécialistes de la vie des sols, comparent les carottes bio aux carottes conventionnelles dans cet extrait du documentaire « Sous les pavés, la Terre« . Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est sans appel.

Pour Lydia et Claude Bourguignon, les résultats issus de leurs observations sur les terres cultivées de manière biologique sont édifiants : les carottes bios seraient plus riches en nutriments que les carottes conventionnelles. Regardez la vidéo 

Commentaire de Arnaud Daguin relation de 1er niveau1er

Conseil culinaire - stratégie alimentaire - chef invité chez L'Avenir est dans l'Assiette

L'avenir est dans l'assiette

Christian Constant, Paris

Paris 18, Île-de-France, France

Arnaud Daguin   "Notre avenir se construira sur des sols vivants " 

Arnaud Daguin, chef étoilé : "Notre système alimentaire est mort"

INVITÉ RTL - Pour Arnaud Daguin, cuisinier et chef dans des restaurants étoilés à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) et à Auch (Gers), notre système de production alimentaire est devenu obsolète.

C'est un chef amoureux des bons produits et qui croit toujours au fait que le métier d'agriculteur est un métier d'avenir. "Je le dis à nos jeunes, intéressez-vous à l'agriculture", lance Arnaud Daguin, chef étoilé, qui officie dans un restaurant à Biarritz (Pyrénées-Atlantique) et à Auch (Gers). Mais il précise son propos : "Intéressez-vous au métier d'agriculteur du bon côté, c’est-à-dire du côté du bon produit". 

Car si nos agriculteurs sont en difficulté aujourd'hui, la raison est simple pour ce cuisinier étoilé : "On leur demande de produire une telle quantité et d'une telle façon que le système est arrivé au bout". Pour lui, l'erreur a été pendant tout le XXème siècle de baser notre agriculture sur deux enjeux, la quantité et le prix : "On a décidé que tout le monde devait manger énormément de viande et tout autant de choses transformées et c'est ça qui a foutu en l'air le système", s'agace Arnaud Daguin. voir la vidéo 

La filière de la qualité alimentaire est une économie d'avenir , elle concerne en plus de la tri-articulation sociale entre consommateurs-producteurs et distributeurs,

- les transformateurs , les restaurateurs

- les médecines prenant en compte cette qualité alimentaire , les éducateurs ( trices) à cette consommation de qualité , les mutuelles qui ont un intérêt à la prévention santé .....

- les semences reproductibles, les emballages , le matériel de cuisson , de conservation, les couverts , les poteries, les nouveaux outils d'agriculture et de  jardinage  ...

De nombreuses entreprises innovent pour éviter les conservateurs, les pesticides , les métaux  lourds .....

Comment pourrait-on attirer les touristes pendant l'été dans nos villages , voire à l'année si la financiarisation des grandes puissances industrielles achètent les terres, les villages , les ressources naturelles de nos territoires en les remplaçant par des entreprises de plus en plus polluantes ? 

La société civile organisée en coopération peut ouvrir des événements responsables sur notre village de Caylus qui meurt en s'exposant  à l'invasion de la financiarisation des espaces par les grandes  puissances de l'argent spéculatif . En organisant des événements responsables pour la qualité alimentaire et la santé , l'environnement sera respecté,  la fracture sociale et l'incivilité  seront compensées par la coopération d'une nouvelle culture favorisant le lien social pour construire l'avenir économique, touristique, écologique. 

 

 

 

 

 

Le Tarn&Garonne pourra-t-il s'humaniser face à l'exploitation intensive des espaces naturels ?

Cette question est la suite logique à se poser  face à deux nouvelles qui viennent de nous parvenir : 

- La liquidation de BIO 82 

- Le projet d'élevage intensif à Septfonds 

Bio 82 n’est plus… liquidation en cours voir l'article 

L'élevage de porcs de Septfonds fait débat

L’expression veut que tout soit bon dans le cochon. Pourtant l’élevage de 6 500 porcs en projet à Septfonds semble totalement indigeste pour France Nature Environnement (FNE) Midi-Pyrénées, FNE Tarn-et-Garonne, le Collectif de sauvegarde de Lavaurette, du Daudou et de son environnement (Cosalde), et la Confédération Paysanne du département. La semaine dernière, ces structures ont déposé un recours au tribunal administratif de Toulouse dans le but d’annuler l’autorisation préfectorale pour cette extension.

Pas d’étude d’impact sur l’environnement

« Depuis quelques années, la procédure est simplifiée, souligne Hervé Hourcade, juriste à FNE Midi-Pyrénées. Il n’y a plus d’études d’impact obligatoire, d’enquête publique, cela se fait sur Internet par un onglet sur le site de la préfecture. Le préfet avait la possibilité d’imposer cette étude. Il ne l’a pas fait. D’où notre recours. » Les associations s’insurgent notamment que cette augmentation de 200 % de la taille de l’élevage soit autorisée alors que les ruisseaux du secteur seraient pollués par les nitrates d’origine agricole selon les données de l’agence de l’eau Adour-Garonne. « L’endroit est classé en zone vulnérable en plus du fait que les parcelles du nouveau plan d’épandage sont situées en bordures de zones naturelles sensibles. Lire la suite

Un projet d’élevage intensif à l’entrée d’un ancien camp de concentration à Septfonds dans le le Tarn &Garonne soulève l’indignation 

À Septfonds, dans le Tarn-et-Garonne, une porcherie géante pourrait accueillir 6.500 animaux. Cet élevage intensif serait situé à l’entrée d’un ancien camp de concentration, celui de Judes, expliquent les auteures de cette tribune, qui voient dans ce prolongement « troublant » de l’Histoire une superposition « obscène ».

Célia Izoard est journaliste. Colette Berthès est l’auteure de L’Exil et les Barbelés (2011), essai historique sur le camp de Judes.  lire la suite 

Septfonds : des cochons et des hommes

Article extrait du site Moissac au cœur

"Un projet d’extension d’élevage industriel de porcs suscite indignation et colère à Septfonds, dans le Tarn-et-Garonne. En effet, la préfecture vient d’autoriser le doublement de la taille d’une exploitation agricole qui produira annuellement 6500 porcs charcutiers… Or, celle-ci se situe à l’entrée de l’ancien camp de concentration de Judes où ont été enfermés de 1939 à 1942 16000 soldats républicains anti-franquistes réfugiés de la guerre d’Espagne, et à 500 mètres du mémorial qui leur rend hommage. Ce fut un lieu de regroupement de juifs, d’officiers polonais, de militants communistes avant qu’ils ne soient déportés dans les camps d’extermination.

Un travail d’information et d’opposition citoyenne a été entamé par les habitants qui s’opposent à ce projet : réunion publique, tractage et banderole au marché, interpellation de la préfecture. France Nature Environnement promet de faire appel en justice de l’autorisation préfectorale. De quoi mettre de sérieux bâtons dans les roues du projet ? Pas sûr, tant l’opposition locale semble isolée face à un véritable empire agro-industriel voir l'article complet 

Cochons entassés dans une "usine à viande "

Collectif contre l'extension de la porcherie de Sepfonds

Un agrandissement de la porcherie de Lalande est prévu.
La consultation publique est passée inaperçue.
Un collectif citoyen se constitue.
Une pétition "
Collectif contre l'extension de la porcherie de Septfonds " circule 

Pétition adressée à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour signer ici
Des actions de sensibilisation s'adressent à la population.
Les habitants de Septfonds, Montpezat, Montalzat sont très concernés. ¨Pour demander à rejoindre le groupe sur facebook et se tenir informé (e)s
cliquer ici  

J'ai signé cette pétition parce que ce modèle d'élevage intensif n'est ni social , ni économique , ni écologique respectons les fondements du développement durable. Rappelons pour la gouvernance de nos territoires ces fondements. Voir la suite 

Le modèle d'exploitation et de spéculation poursuit son invasion

Les porcheries industrielles

Le cas particulier des porcheries

Par leurs fortes concentrations en têtes de bétail, les porcheries industrielles sont une source de pollution très importante. Lire la suite

Quel avenir pour les territoires ruraux face à la financiarisation de l'accaparement des terres nourricières et la pollution des espaces ?

Nos territoires se dégradent et la France ne peut être détruite sous l'emprise des finances étrangères .....

Hervé Juvin : "La fin du XXe siècle, c'est la liquidation du monde pour fabriquer de la richesse" voir la vidéo

Société/La maladie de la surconsommation

Après le Nutella, les couches-culottes. Des promotions dans les magasins Intermarché ont provoqué des scènes d’émeutes. Entre la société de consommation malade et la grande distribution aux pratiques sauvages, le gouvernement veut remettre de l’ordre. suite 

Face à la consommation irresponsable, la société civile propose un projet de consommation responsable

Caylus village du Tarn&Garonne construira-t-il un avenir Démocratique et Economique ? suite 

De nombreux emplois peuvent être créés dans l'esprit du développement d'une alimentation de qualité ….si nous sommes capables de nous réunir entre producteurs, consommateurs responsables et distributeurs autour d'un projet coopératif . voir la suite 

 

 

 

 

Gagnez un voyage pour participer au Forum d'innovation sociale et d'éthique globale

Ce monde est la seule chose que nous ayons tous en commun! En travaillant ensemble, nous pouvons accomplir de grandes choses pour l'avenir de l'humanité. Cependant, le changement pour le social good requiert de notre part à chacun et à tous un effort quotidien, pour susciter autour de nous l'émulation.
 
Pour concrétiser cette idée, Horyou a décidé de mettre en place un #HoryouLightChallenge pour tous les acteurs du changement, en appui aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies!
 
En tant qu'adepte des ODD, notre communauté Horyou croit au pouvoir de l'esprit positif et répand constamment des actions et des idées positives dans le monde entier ; et en assurant la coopération internationale et l'inclusion, elle promeut directement ODD#17.
 
Faites partie de ce partenariat mondial et relevez le défi #HoryouLightChallenge que nous vous proposons. Tout ce que vous avez à faire est de choisir un ODD, de le soutenir par une action positive (voir les exemples ci-dessous) et de le partager sur Horyou.
 
Ensemble, nous pouvons montrer au monde que chaque expression du positif, quelle que soit sa taille, a un grand impact. Chacun de nous, à sa façon, peut-être une lumière dans sa propre communauté et au-delà. Partagez votre lumière avec ceux qui vous entourent et les ODD seront réalisés.
 
Pour relever le défi et tenter votre chance de gagner un voyage tout compris à Singapour et participer au SIGEF18 (ou l'un de nos nombreux autres prix*), nous vous invitons à faire preuve de créativité et à partager vos actions social good avec Horyou.
Règles du #HoryouLightChallenge

1.Créer un compte sur www.horyou.com

2.Créer votre publication #HoryouLightChallenge (photo, vidéo ou texte) sur la plate-forme avec l'ODD que vous avez sélectionné parmi les 17 exemples. Vous pouvez aussi créer votre propre défi positif et le poster !

3.Partager votre publication Horyou via Twitter, Facebook ou tout autre média social avec le hashtag #HoryouLightChallenge, ainsi que le hashtag de l'ODD que vous supportez (ex: #ODD7)

4.Inviter vos amis à Lighter (regardez comment les lights fonctionnent ici) votre publication sur Horyou

5.Essayez d'obtenir le plus grand nombre de Lights et gagnez un voyage pour le SIGEF18 à Singapour!

17 exemples de défis ODD


 

Faites une contribution à un organisme de bienfaisance de votre choix ou directement à une personne dans le besoin

Préparez votre plat préféré pour quelqu'un qui n'a pas les moyens de se l'offrir

Partagez une recette de cuisine saine

Éduquez / partagez vos sources éducatives sur un sujet qui vous passionne

Partagez un discours inspirant d'une personne qui défend l'égalité des sexes

Partagez les manières dont vous pouvez réduire le gaspillage d'eau dans votre collectivité

Parlez-nous de votre source d'énergie renouvelable préférée et comment elle soutient le développement durable

Partagez avec nous comment votre emploi ou l'emploi de vos rêves contribue à une croissance économique durable

Dites-nous dans quelle idée innovatrice vous seriez prêt à investir

Parlez-nous de l’action positive dont vous êtes le plus fierTell us about the most inspiring action you've done to help others

Utilisez votre vélo ou les transports en commun pour vous rendre au travail

Partagez vos trucs et astuces pour consommer de manière responsable et écologique

Triez vos déchets pour le recyclage

Ramassez les ordures sur votre plage / lac / rivière préférée

Plantez un arbre

Parlez-nous de votre personnage favori pour promouvoir la paix et la justice et publiez une de ses citations inspirantes

Partagez vos challenges sur la plateforme Horyou et Lightez vos publications préférées
Êtes-vous prêt à relever le défi ? Allez-y, choisissez votre ODD,
engagez vos amis et devenez un invité spécial au
Forum d'innovation sociale et d'éthique globale – SIGEF - à Singapour.
 
Je participe au Challenge
Soyez le changement, soyez Horyou!
 
 
*Prix:
Voyage tout compris à Singapour + billet gratuit pour participer au Forum de l'innovation sociale et de l'éthique globale (SIGEF 2018) + T-shirt et sac.
Un billet gratuit pour participer au SIGEF 2018 + 100 SpotLights + opportunité ambassadeur + T-shirt et sac.
... 30 sacs et T-shirts Horyou pour les 30 publications restantes les plus Lightées
Le Challenge se déroule jusqu’au 18 juin 2018
 
 

Programme de l'atelier coopératif à Caylus 82 160 : le Dimanche 10 Décembre 2017

 

La nouvelle intelligence artificielle et la tri-organisation sociale d'une économie alimentaire de qualité

La nouvelle intelligence artificielle ne peut continuer seule à gouverner la production d 'une économie alimentaire qui continuerait à se libérer de l'avis des consommateurs principaux intéressés du fait que nous mangeons tous . La qualité alimentaire gouvernée par les seuls intérêts économiques de la production du matériel numérique ne deviendrait qu'un mot banal et la qualité de l'aliment stérile.

Lien en Pays d'OC et semer l'avenir proposent des ateliers coopératifs pour une gouvernance tripartite de l'économie alimentaire et de ses trois acteurs : consommateurs-producteurs et distributeurs-intermédiaires avec des intérêts différents mais réunis pour en assurer une gouvernance démocratique .

 

Programme de l'atelier coopératif à Caylus 82 160 : le Dimanche 10 Décembre  2017

 

de 9 h à 18 h à la salle des associations , entrée médiathèque 15 avenue du Père Huc  

Création d'une multiboutique pour une alimentation de qualité

précédant un point de vente physique

Une organisation sociale tripartite entre producteurs, consommateurs et distributeurs

dans une plate-forme numérique accompagnée par

des services locaux ( municipaux, médecins, infirmiers, dentistes, coiffeurs ….), et d'associations pour l'émergence et l'accompagnement d'entreprises novatrices, économiques, culturelles durables locales et globales

La fête des Possibles du 23 septembre à Caylus a montré la pertinence de ce projet et l'intérêt qu'il suscitait.

Aujourd'hui, nous entrons dans une 2ème phase qui consiste à poser, ensemble, les bases de ce projet pour qu'il devienne réalité.

A partir du cadre fixé et de de son orientation, il est important que les participants deviennent les auteurs et acteurs de ce projet en faisant émerger le potentiel de chacun dans une démarche d'intelligence collective et de Gouvernance innovante.

Pour y parvenir, nous vous proposons de participer à un premier «Atelier coopératif ».

Quel est le but de cet atelier ?

Pour cette première rencontre de travail, nous vous proposons une question centrale :

Quel(s) besoins(s) et attente(s) ai-je en tant que producteur, consommateur ou distributeur 

et comment y répondre concrètement ?

 

Comment va se dérouler cet atelier ?

Cet atelier sera animé par Didier Gusse, Animateur-Conseil en Relations Humaines auprès des porteurs de projets, entreprises, associations et organismes publics.

 

Sa méthode repose sur 4 principes :

  • Accompagner : proposer des outils de réflexion et d’action permettant à un groupe d’individus de trouver et décider eux-mêmes de l'orientation de leur projet.

  • Vivant : partir d’une réalité, du vécu, d’une situation sans jugement ni idéologie.

  • Novateur : Co-créer l’accompagnement avec les participants.

  • Engageant : une implication constante des participants.

La coopération sera un axe essentiel tout au long de la journée :

Dans une dynamique vivante, entre plénières et petits groupes, chacun aura l'occasion de s'exprimer, être entendu, apporter ses compétences, ses connaissances et ses idées . Ca sera également un exercice concret de coopération dans une démarche de gouvernance collective.

 

L'atelier sera vécu sur la journée entière avec un repas pris en commun issu des apports de chacun.

Lieu et jour de l'atelier :

le 10 décembre 2017

de 9h à 18h

à la salle des associations, entrée médiathèque , 15 avenue du Père Huc à 82160 Caylus

Contact : Tél. :  05 63 67 02 36 E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

site : http://www.lienenpaysdoc.com/