Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

Un sujet fondamental : le financement des retraites comme beaucoup d'autres sujets sociaux pourront être soignés par une consommation responsable créant des emplois

 ( c'est à dire du travail rémunéré) le plus tôt possible pour les besoins essentiels de nos concitoyens . Une économie responsable portée par la société civile.

Une catastrophe pour les retraites à court terme

L’un des intérêts majeurs de l’étude du COR est surtout de montrer que, d’ici à la fin du quinquennat, les retraites seront forcément déficitaires, quel que soit le scénario de croissance qui se produise. Il n’y a donc pas à tortiller, ni à prendre un quelconque pari.

Dans tous les cas, Emmanuel Macron sera confronté à une dégradation des comptes sociaux qui l’obligera à réagir pour tenir l’objectif de 3% de déficit dans le cadre des traités.

La dégradation sera même très rapide. Selon le COR, la France se promet un déficit de 10 milliards d’euros en 2020 si des mesures d’urgence ne sont pas prises.

C’est une très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron qui avait imaginé pouvoir compter sur un petit répit et n’engager sa réforme des retraites qu’à partir de 2018.

Des solutions difficiles pour le nouveau Président

Ce que promettait le programme En Marche

Après plus de vingt ans de réformes successives, le problème des retraites n’est plus un problème financier. Les travaux du Conseil d’Orientation des Retraites, qui font référence, le montrent : pour la première fois depuis des décennies, les perspectives financières permettent d’envisager l’avenir avec « une sérénité raisonnable » selon le Comité de Suivi des Retraites. L’enjeu aujourd’hui n’est donc pas de repousser l’âge ou d’augmenter la durée de cotisation.

Pourtant, les Français ne savent plus s’ils peuvent se fier à leur système de retraites. Beaucoup, parmi les jeunes notamment, ont perdu confiance.  Voir l'intégralité de l'article

Appel aux consommateurs ( trices ) responsables pour la seconde vie de nos villages. A Caylus 82160 : la fête des possibles par la consommation responsable.
La consommation responsable est le terme-moteur du projet de Développement durable que Lien en Pays d'OC propose avec ses partenaires d'aujourd'hui et à venir pour le village de Caylus voire du territoire et des territoires pour passer à l'action. 
Voir programme 

Se relier à facebook 

La place de la consommation responsable dans un organisme économique tri-articulé réunissant : 

- Des consommateurs responsables 

- Des producteurs de qualité alimentaire et autres besoins essentiels 

- Des distributeurs donnant au commerce sa fonction d'échanges locaux et mondiaux 

Ce travail tripartite permettra de construire des moyens réels économiques  avec les Nouvelles Technologies pour servir la consommation responsable et libre de l'être humain afin de ne pas subir l'inverse. 

Elle donnera la possibilité de discerner ce qui est bon de construire et développer avec nos particularités et atouts locaux tout en gardant les échanges entre territoires et le monde,  sans toutefois se faire piéger dans le dogme de l'autonomie territorial  "du vouloir tout faire soi-même " . Ce dogme utilisera les services des Nouvelles Technologies gouvernées par la tête du collectivisme d'Etat centralisé demandant toujours plus de bénévoles et d'emplois précaires plutôt que  redistribuer des revenus décents à ceux qui travailleront dans ce réseau . En sorte les Nouvelles Technologies au service de  la tête du collectivisme d'Etat centralisé prolongera sa colonisation d'esclavagisme au sein même de la nation après l'avoir exploitée dans l'empire. 

Avantages de la consommation responsable dans un organisme économique tri-articulé 

- Fixer le juste prix entre les trois acteurs de la filière alimentaire plutôt que de le subir faussement de la bulle administrative dirigeant les cours mondiaux .

 - Le financement des retraites comme beaucoup d'autres sujets sociaux fondamentaux pourront être soignés par une consommation responsable créant des emplois ( c'est à dire du travail rémunéré) le plus tôt possible pour les besoins essentiels de nos concitoyens .

Une économie responsable portée par la société civile s'appuyant sur des services publics citoyens est une innovation à construire et à développer à partir de noyaux d'êtres humains libres. 

Voir principes de la Démocratie Évolutive

1. Une gestion des affaires publiques par la société civile

La Démocratie Évolutive permet à chacun de développer une citoyenneté créative, favorisant l'émergence de nouvelles formes sociales lesquelles deviennent le reflet des aspirations individuelles et collectives, à un moment donné. Ces formes sociales sont évolutives, à la mesure de la mobilité et de la créativité des citoyens.

2. La fin des réformes par le haut lire la suite 

Appel aux consommateurs ( trices) responsables pour la seconde vie de nos villages. A Caylus 82160 : la fête des possibles par la consommation responsable.

La seconde vie de nos villages ( Publié sur le site Say Yess. Passons à l'action.)

Pour offrir une nouvelle jeunesse à des villages endormis, des entrepreneurs sociaux, des habitants et des élus remontent leurs manches. Ils (ré)inventent des services de proximité à l’origine de nouvelles formes de solidarité.

Remettre au goût du jour des services de proximité

A La Commoderie, l’achat de produits locaux est le service le plus demandé. « La consommation responsable réunit les habitants, anciens comme nouveaux », constate Blandine. A Saint-Martin de la Cluze (Isère), les nouveaux patrons du café « Chez Jeanne », seul commerce du village, ont fait le même pari : ils ont amplifié le coin épicerie en allant voir des producteurs locaux. Les agriculteurs les livrent en priorité, heureux de vendre chez eux, et la demande est là. lire la suite 

La consommation responsable est le terme-moteur du projet de Développement durable que Lien en Pays d'OC propose avec ses partenaires d'aujourd'hui et à venir pour le village de Caylus voire du territoire et des territoires pour passer à l'action. Un point de vente adapté à Caylus: lieu de passage est un service de proximité à construire puisque le commerce a toujours permis les échanges économiques ouverts sur le monde dans l'Histoire

INVITATION à la Fête des possibles le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 salle des associations entrée médiathèque 15 avenue du Père Huc

Programme : " L'évolution sera plus constructive qu'une nouvelle révolution. Fête des possibles pour le mieux plutôt que pour le pire " pour le consulter cliquer ici

La consommation responsable s'appuie sur la responsabilité civile qui consiste à trouver des solutions innovantes organiques issues d'une gouvernance libre permettant de Dépolluer l'économie  . Cette dynamique libre citoyenne pratiquant " d'autres solutions "  permet d'éviter les dettes publiques à la source découlant de la tête d'un collectivisme d'Etat centralisé pensant toujours à demain avec des conseillers minoritaires ne tenant pas  compte aujourd'hui des réalités sociales catastrophiques de l'être humain défavorisé . 

La consommation responsable ne peut se laisser dicter la gouvernance pensée de la tête d' un collectivisme d'Etat centralisé si elle veut devenir actrice libre de constructions d'infrastructures répondant aux besoins d' êtres humains capables de réfléchir par eux-mêmes les intérêts collectifs des générations futures dépassant ceux des carrières privilégiées minoritaires et la croissance de la dette publique. 

La consommation responsable permet de construire des coopératives d'actions entre ruralités et zones urbaines et d'éviter la croissance des fractures sociales entre les unes et les autres. 

La consommation responsable propose de nombreux avantages que nos mutuelles ne peuvent ignorer, la prévention santé par une alimentation de qualité favorise une bonne gestion de nos frais maladies. L'augmentation de nos adhésions sera un gros problème pour beaucoup de nos concitoyens dans les années à venir si nous ne prenons pas en compte cette qualité alimentaire.

La consommation responsable participe à fixer le juste prix entre les trois acteurs de la filière alimentaire plutôt que de le subir faussement de la bulle administrative dirigeant les cours mondiaux .

La consommation responsable  par une consommation responsable créant des emplois ( c'est à dire du travail rémunéré) le plus tôt possible pour les besoins essentiels de nos concitoyens contribuera au financement des retraites comme beaucoup d'autres sujets sociaux fondamentaux . Une économie responsable portée par la société civile permettra de soigner une économie déconnectée de l'être humain et de sa réflexion sociale . 

Nous recherchons partenaires consommateurs , producteurs et investisseurs de financement coopératif pour un point de vente qui s'installerait sur un lieu de grand passage .

Invitation à des assises pour la consommation responsable.  merci pour la diffusion de l'information parmi vos amis.  

La vente d'alimentation de qualité permet à la consommation responsable de remonter en direction de la production de qualité en lui insufflant  la dynamique d'un développement durable qui respecte les 3 piliers fondamentaux du développement durable ( social-écologie-économie).

 

Ce point de vente sera un atout pour Caylus 82160 par un développement de la vente de la qualité alimentaire mettant à profit le potentiel du passage important et continu ( de Montauban vers l'Aveyron et du Lot vers le Tarn) qui sera ainsi capté et éventuellement redistribué vers les nombreux petits villages manquant de multi-services commerciaux. Il évitera aux consommateurs habitant le rural de faire de nombreux trajets pour se procurer produits et services et ainsi nous pourrons économiser de l'énergie, travailler sur les infrastructures nécessaires aux besoins essentiels tout en réfléchissant aux transports coopératifs.

Cette vison économique aura pour objectif de rendre pratique par la consommation responsable les échanges entre villes et ruralités, plutôt que prolonger les oppositions des visions électorales.

 

Actuellement les commerces du village Caylus souffrent de ne pas capter ce passage.

Les véhicules passent mais ne peuvent s'arrêter par manque de places de stationnement dans le village.

Les commerçants actuels devraient donc avoir peur de ne pas mettre en œuvre tout le bénéfice de cette providence d'un passage continu et important non capté , plutôt que des dynamiques coopératives qui feront bénéficier de produits alimentaires de qualité aux habitants de tout le secteur .

Cette économie s'adaptant à la demande croissante de la qualité alimentaire sera positive par cette ouverture au passage et constructive , elle s'élargira à la gestion de l'innovation par cet énorme atout actuellement non pris en compte par les responsabilités administratives . La vie économique du village et de son autonomie entraîneront des créations d'emplois ( travail rémunéré pour les jeunes quant aux aînés ils resteront dans nos ruralités ) car la vie économique coopérative attirera les créateurs qui organiseront la vie publique , des logements solidaires pourront aussi se créer en favorisant l'accueil des entrepreneurs sociaux .  La vie économique du réseau coopératif associatif- entreprises libérera les bénéfices nécessaires à la redistribution des contributions qui serviront à financer des services publics pour les jeunes et les aînés.

Dans un premier temps le point de vente sous forme de multi-boutiques sur le net rassemblera des producteurs de qualité avant que le point de vente physique se réalise . Le financement doit toujours être mesuré avec les producteurs et les consommateurs eux-mêmes associés, ce qui n'est pas le cas lorsque les projets sont décidés par des intérêts minoritaires de courte vue avec l'argent publique ( c'est à dire de tous les autres ) .

 

En évitant la pratique et l'urgence économique, les nouveaux ateliers démocratiques « poudre à perlinpinpin » n'en finissent jamais de nous faire avaler l' idée fausse d'une démocratie toujours dirigée par la décision étatiste nous conduisant collectivement vers de nouveaux échecs répétés et ….la faillite.

 

Sur la même zone commerciale , micro-entreprises , associations pourront allier leurs efforts pour construire un développement durable porté par la société civile et intégré dans la vie réelle de l'économie conduisant elle-même un projet coopératif de tout un village s'étendant positivement aux voisins . La vie de l'esprit entraîne la vie à mettre en pratique dans une économie sociale.

 

Cette initiative s'intègre parfaitement dans la logique de l'Economie A Valeurs Ajoutées Humaines valorisant le travail par un revenu plutôt que le bénévolat . Le bénévolat en période de chômage est une calamité lorsqu'il perdure et qu'il ne se transforme pas en emploi car si il permet dans l'urgence à de nombreux emplois administratifs de perdurer, il ne permet pas à la création économique, écologique et artistique d'ouvrir des lendemains aux emplois ( travaux rémunérés ) des jeunes sur des activités de première nécessité. L'alimentation de qualité de la semence jusqu'à l'assiette, l'énergie renouvelable portées par des créations de micro-entreprises sont des bases économiques capables de répondre à la consommation responsable des citoyens.

- L'économie ne peut s'arrêter à des fonctionnements répétés qui créent des dettes publiques sans assurer en retour l' investissement d'infrastructures par et pour une consommation responsable en croissance constante. 

  • Le développement durable ne peut rester figé dans des investissements coûteux qui ne bénéficieront ni aux jeunes des villages à la recherche des emplois qu'ils ne pourront assurer durablement, ni aux aînés qui nous quitteront par manque de services économiques réels adaptés aux besoins.

  • Par le fait qu'il doit prendre en compte le volet social , le développement durable ne peut servir qu'une seule minorité de décideurs ne cherchant pas à ouvrir leur vision économique aux défis que nous devrons relever : le changement climatique et les recherches alimentaires pour y faire face, les changements pour gérer nos déchets ( le tri-sélectif consomme une énergie considérable pour la refonte des verres) etc...etc...

  • Le développement durable s'appuyant sur la consommation responsable et sur les infrastructures indispensables pour y répondre a l'avantage de créer des emplois pour les jeunes basés sur la consommation la plus immédiate tout en assurant aux projets coopératifs de continuer à vivre et à se partager par les échanges ouverts sur le monde.

 

Il est indispensable en période des possibles vers un meilleur de s'ouvrir à la fête de la recherche des informations et à la conscience collective plutôt qu'une fête des possibles « d'un plaisir limité à l'amusement » nous conduisant vers le pire sans chercher les bonnes solutions en toute conscience .

Ne pas rechercher cette information consciente à l'heure d'internet afin de mieux gérer les habitudes de la surconsommation vers une transformation profonde est une lacune qui ne permettra pas de saisir le travail de tous nos concitoyens qui économisent par nécessité et qui trouvent des créations économiques possibles d'être partagées . En ne cherchant pas à les reconnaître, l'insouciance ne permettra pas de bénéficier collectivement de l' économie s'appuyant sur la consommation responsable .

 

Dans nos villages,  les activités positives et quotidiennes qui se font ailleurs et se partagent sur le net par les citoyens eux-mêmes investis dans l'économie parce qu'ils n'ont pas le choix, "la pauvreté oblige à trouver des solutions" sont souvent ignorées par le Conseil de Développement d'un territoire Il serait sage que nos "responsables " des collectivités nationales jusque dans nos villages ne confondent pas administrer et financer pour économiser demain , ce ne sont pas les mêmes approches que d'apprendre à savoir économiser dans l'immédiat en partageant les médias sociaux. Investir pour le lendemain sur des projets qui semblent bons parce que la force et la puissance des lobbies appuient ce choix de gouvernance a conduit l'agriculture industrielle à la faillite, soyons prudents pour nos villages et nos ruralités afin que les gouvernances locales ne retombent pas dans les mêmes illusions , les mêmes mirages et les mêmes catastrophes.

La fête des possibles pour une consommation responsable est non seulement utile elle devient indispensable pour une survie collective des générations futures face au développement de la dette publique conséquence d'un pouvoir égoïste-archaïque qui ne peut se transformer vers la fraternité constructive.

Vive la coopération de la Société Civile pour éviter de poursuivre le développement de la dette publique

La France toujours en marche vers la faillite

Par Simone Wapler.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas encore en faillite car les intérêts de la dette – qui grossit toujours – ne cessent de diminuer. Imaginez une seconde que la vapeur se renverse et que les intérêts de la dette se remettent à augmenter…

La médiocrité en héritage

Ce n’est pas seulement le précédent gouvernement, c’est l’héritage de 43 ans d’impérities. Durant plus de quatre décennies, les gouvernements de tous bords ont financé leurs largesses non pas par l’impôt mais par la dette publique, c’est-à-dire l’impôt différé. La droite et la gauche possèdent un programme commun : l’étatisme.

Toujours plus d’État-providence, toujours plus d’interventionnisme, toujours plus de dettes.

Ce cercle vicieux ne sera pas brisé de sitôt : plus de 100 économistes, issus du monde universitaire et pas seulement français, ont plébiscité le programme économique de Jean-Luc Mélenchon. Ce programme prévoyait 100 milliards de dépenses supplémentaires dans des secteurs « pas ou peu soumis à la concurrence internationale » et prône la politique de l’État comme « employeur en dernier ressort ».

La dette n’est plus un problème car avec des taux à zéro, elle peut, en théorie, devenir infinie.

Il y a cependant un os.

Le rôle de l’épargne

Si les taux restent indéfiniment à zéro, l’épargne est tuée. Il se trouve qu’en dehors de notre douce France, dans certains pays peuplés de buveurs de bière pratiquant une austérité démoniaque, l’épargne finance non seulement les investissements privés mais aussi les systèmes de retraite.

En France même, l’assurance-vie est en réalité le plus souvent une épargne retraite par capitalisation. Tuer l’épargne avec des taux zéro, c’est pousser le curseur encore plus loin vers le collectivisme. Tout le monde n’y est pas encore prêt en Zone euro.

Les buveurs de vin ont tendance à croire que plus on boit le vin de la cave, plus on s’enrichit. C’est ce que nos doctes économistes appellent la « politique de la demande ».

La politique de l’offre

Ces universitaires, esprits purs planant très au-dessus des viles contingences matérielles, ne se demandent jamais comment la cave s’est remplie ou comment faire pour qu’elle soit le plus remplie possible. lire la suite 

Quand les citoyens gèrent l’argent de leur député, la transparence avance

Pour répartir les 130.000 euros de leur réserve parlementaire, des députés et sénateurs font appel à des citoyens de leur circonscription. Ce mode de fonctionnement transparent est au programme de plusieurs candidats aux législatives.

Même si la loi a évolué — depuis 2013, les parlementaires doivent rendre publics les destinataires de leurs subventions —, la distribution de l’enveloppe se fait à la discrétion de l’élu, qui n’a de comptes à rendre à personne. voir plus 

Les prix vont-ils continuer à grimper ? L’avis de trois analystes

Merci de lire la solution proposée dans nos territoires et de garder contact avec nos travaux

http://www.lienenpaysdoc.com/

Les prix vont-ils continuer à grimper ? L’avis de trois analystes

Alors que la moisson 2017 a démarré dans certaines régions au sud de la Loire, le prix du blé a repris une dizaine d’euros sur les marchés depuis le 5 juin. Voir la suite 

La solution réunir : producteurs-consommateurs et distributeurs sur le sujet qui nous concerne tous : l'alimentation de qualité .

« Ce n’est que par une participation active dès le début d’un processus économique que le consommateur en devient partenaire et non victime. Il s’agit de faire naître, dans chaque territoire, chaque terroir, une cellule vivante, destinée à se multiplier, d’un nouveau système économique, juste et moral.   On introduit ainsi les bienfaits du commerce équitable, car les besoins des 3 types de partenaires sont satisfaits ; les intérêts s'équilibrent. Les biens circulent alors à leur juste et vrai prix. L'argent reste dans le pays. Les éleveurs du groupe soignent leurs bêtes dans la tradition des anciens : d'abord au lait maternel, ensuite l'herbe de la ferme ou des estives, le foin l'hiver et pour finir, des céréales et légumineuses, si possible produites sur le domaine. L'ensilage est à proscrire. Bernard Prieur présente Paysans des Baronnies : une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs » lire la suite 

Informations complémentaires

Schéma récapitulatif des actions à mener pour la construction d'une plate-forme coopérative avec sites multi-boutiques lire la page 

La place dynamique de l'intermédiaire dans l'organisme social tri-articulé lire la page 

La qualité alimentaire économique et démocratique : un atout pour nos villages lire la page 

Connaissez-vous Caylus 82160: un village du Pays Midi Quercy? lire la page 

Que peut apporter l'association Lien en Pays d'OC à Caylus, au territoire Pays Midi Quercy voire à d'autres territoires ? lire la page 

Faciliter une réflexion coopérative et constructive durable d'une économie réelle adaptée aux besoins des consommateurs dans nos ruralités et au-delà lire la page 

 

 

 


 

 


 

Offre d'emploi dans une épicerie paysanne à Marseille

RECRUTEMENT 

Employé-e polyvalent-e pour une épicerie associative, Marseille 7ème.                                                                    

L'épicerie paysanne Les Pissenlits soutient l'agriculture paysanne locale et les pratiques écologiques à travers :

  • l'achat local direct aux producteur-rice-s du 13, et si nécessaire des 04, 05, 83, 84,

  • le développement de lieux de distribution conformes à la Charte des Épiceries Paysannes,

  • la sensibilisation des citoyen-ne-s aux enjeux agricoles et alimentaires.

L'association a ouvert son lieu de vente, rue Sainte à Marseille, en août 2015 avec succès (notoriété, image de qualité, clientèle et réseau de producteurs fidélisés, résultat économique dès la deuxième année).

Dans le cadre d'un renouvellement partiel de l'équipe, nous recrutons un employé-e d'épicerie.

Le poste consiste à tenir l'épicerie (accueil, information, encaissement, réassortiment des rayons, rangement, nettoyage, clôture de caisse) et assurer des approvisionnements, de la ferme à l'épicerie, en articulation avec les 3 autres salariés.

Au delà de l'activité opérationnelle, le poste mobilise, de par le contexte associatif, d'importantes dimensions relationnelles avec les clients et les paysans.

1 poste à pourvoir le : 22 août 2017

Durée hebdomadaire : 35h

Horaires de travail : du mardi au samedi, à confirmer

Salaire mensuel brut  : 1490 €

Type de contrat : CDD de 6 mois, possibilité de CDI ensuite.

Profil :

  • intérêt réel pour les enjeux écologiques de notre système agricole et alimentaire

  • capacité à manipuler des charges (fourgon à charger et décharger = 1 tonne)

  • capacité à manipuler l'outil informatique (tenue de la caisse informatisée)

  • qualités relationnelles

  • permis B indispensable (conduite fourgon d'approvisionnement)

Envoyez votre candidature par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (cv et lettre de motivation), en précisant votre numéro d'identifiant Pole Emploi et comment vous avez eu connaissance de cette offre d'emploi. Avant le 15/07/2017.

 

 

Libérons les semences, l'argent et l'information responsable par la pratique du lien social .

 

Schéma des actions proposées pour organiser des services publics citoyens, une plateforme coopérative avec site multi-boutiques et autres projets innovants ayant besoin d'un financement libre et participatif.

Objectif  de la pratique du lien social : Restons maîtres de nos idées . Réalisons des projets répondant à nos besoins de consommateurs responsables pour ne plus subir les inutiles qui nous sont imposés ( en récupérant mal nos idées) et qui nous coûteront de plus en plus cher ….

 

Un lien pour suivre l'information mais aussi pour construire une coopération entre associations de consommateurs , de producteurs et de distributeurs avec des projets responsables portés par les citoyens contribuables cliquer ici 

 

Garder contact avec les projets inter-associatifs par la pratique du lien social permet chaque jour de nous lier aux bonnes idées des uns et des autres tout en organisant une gouvernance d'urgence permettant de les réaliser localement et avec nos groupes sur internet en évitant de tomber dans les pièges de la propagande.

La pratique du lien social un prolongement par l'information des biens  communs : Réunir autour de projets utiles et indispensables pour la consommation responsable plutôt que diviser par des propagandes . 

Voir à la fin du dossier : La propagande dans l'histoire et son prolongement dans l' économie au service de la spéculation.

 

L'information  responsable: un bien commun à financer coopérativement

 

Lien en Pays d'OC soutient l'information des biens communs, vous pouvez soutenir Lien en Pays d'OC pour prolonger l'information responsable par la pratique du lien social .

sur Horyou https://www.horyou.com/member/rene-chaboy/project

sur Facebook https://www.facebook.com/Association-Lien-en-Pays-dOC-864316386917450/

C'est aussi et surtout une démarche de la société civile qui organise sa gouvernance, les pétitions comme le vote blancs n'étant pas encore pris en compte : le seront-ils un jour par le pouvoir ? Devant l'incertitude la société civile y répond en prenant sa responsabilité.

Se poser les bonnes questions. Démocratie&Economie que peut faire la société civile ?

Vous avez dit légitimité par André Bellon​

Sur France info ce lundi matin 12 juin, Jean-Michel Apathie, une des plus célèbres vestales de l’ordre existant et de la conformité, a expliqué que les résultats du premier tour des législatives ne soulevaient aucun problème de légitimité.

Peut-on nous dire sous quel niveau de participation il y aura un problème de légitimité ? Si l’on tient compte des blancs et nuls, plus de 52% des électeurs n’ont voté pour aucun des candidats en présence. Déjà, le Président de la République n’avait obtenu que 18,3% des inscrits au premier tour de la présidentielle.

Ces divers résultats indiquent à l’évidence, non seulement que l’offre politique ne convient pas aux citoyens, mais plus profondément que le système politique ne permet plus de faire émerger une légitimité incontestable. Voir plus

 

Lien en Pays d'OC soutient l'information des biens communs, vous pouvez participer à la pratique du lien social proposée par Lien en Pays d'OC

voir la page du site Lien en pays d'OC

La pratique du lien social pour entreprendre coopérativement et durablement dans nos territoires.
Ou comment rechercher à donner du sens à l'argent et à l'économie ? Voir plus

L'Association Lien en Pays d'OC invite les associations de producteurs et de consommateurs à se réunir pour coopérer à construire de nouvelles formes de distributions adaptées à l'économie écologique et démocratique.Un financement coopératif de services publics citoyens pour développer la qualité alimentaire économique et démocratique : le 7 Avril 2018. Voir plus sur facebook

Sur le site http://www.lienenpaysdoc.com/

Informer sur ce qui nous concerne collectivement et individuellement : le danger alimentaire et des projets ( avec l'humain en leurs centres ) pour sortir de notre empoisonnement quotidien.

Les microplastiques contaminent fruits de mer, poissons et sels

La pollution par les microplastiques n’arrête pas de s’intensifier. Ils contaminent la chaîne alimentaire dans les océans. Et ils se retrouvent dans nos assiettes, que cela soit dans les poissons, les fruits de mer, mais aussi le sel marin! Voir plus

La bio française se porte bien, peut-être même trop bien…

Si tous ces indicateurs constituent indéniablement une bonne nouvelle, tant pour la santé des consommateurs que pour l'environnement et l'emploi, il convient de rappeler que le chiffre d'affaire de la bio ne représente pour le moment que 3,5 % du marché alimentaire à domicile. Et si les magasins spécialisés résistent très bien (type Biocoop), la part de marché grandissante de la grande distribution et la perspective du développement de la restauration hors domicile, notamment les cantines, va inéluctablement orienter la filière vers le productivisme. On commence déjà à voir évoluer de nombreux producteurs vers des méthodes d'agriculture intensive bio. Voir plus

L’Europe envisage d’instaurer des seuils de pesticides dans l’agriculture bio

Par Donna So

A partir du 6 janvier prochain, la réglementation européenne concernant l’application des produits phytosanitaires en France arrive à son terme. La Commission, le Parlement et le Conseil européen se réunissent, en ce moment, à huis clos pour établir un nouveau règlement d’ici la fin de l’année. Cette nouvelle réforme inquiète les associations environnementales.Il y a peu de temps encore, l’Europe avait envisagé d'assouplir ses critères pour l’obtention d’un label bio. L’agriculture biologique risque de perdre la qualité sanitaire et l'intégrité de ses produit. Un marché du bio qui risque d’être contestée tandis qu’elle connaît une forte progression depuis quelques années.

Vers une réglementation plus indulgente ? voir plus 

Agriculture bio: L'Europe veut autoriser les pesticides et réduire les contrôles qualité dans la filière

L’inquiétude monte parmi les producteurs, transformateurs et distributeurs de la filière bio en France. Le Conseil européen agricole, qui se tient ce lundi à Bruxelles (Belgique), examine un projet de modification du règlement européen sur l’agriculture biologique, lancé en 2014 par la Commission européenne.

La qualité du label bio en danger

Le texte, présenté ce jour aux ministres de l’agriculture européens, doit « définir les modes de production, de transformation, de conservation et de commercialisation dans toute l’Europe », précise Le Parisien. Voir plus 

 

Dette publique, qualité alimentaire : la première se développe mais qu'en est-il de la seconde ?

Depuis une quarantaine d'années danger alimentaire et qualité alimentaire sont deux sujets qui s'opposent ; les propagandes d'un grand nombre d'articles rassurent en faussant la réalité de la santé de la filière alimentaire.

Comment ne pourrait-on pas s'inquiéter humainement en se posant des questions sur le réalisme des grosses machines institutionnelles gouvernementales compactant de telles lois ( voir ci-dessus) si elles sont incapables de respecter les engagements du développement durable pour lesquels des financements ont été octroyés ; si elles continuent perpétuellement à servir ces mêmes lobbies d'entreprises mêlant : poisons , armement et alimentation ?

Si nous voulons citoyens consommateurs responsables sortir d'un système dirigé par les propagandes, nous sommes contraints de coopérer ensemble . Si nous mêmes nous ne nous engageons pas à construire une filière alimentaire de qualité de vie dissociée des marchands d'armes et de poisons , nous laisserons la fatalité agir avec tous ces risques qui ne manqueront pas de suivre . Mourir de faim ou empoisonné seront les conséquences des mauvaises gestions laissées à ceux qui ont toujours des intérêts à faire mourir . ( Des idées à la mise en pratique ) de tous les projets sociaux, écologiques et économiques  redirigés par la même « Gosse tête administrative vidée de la conscience humaine », n'ayant jamais assez d'argent pour faire fonctionner l'immense mécanique qui ne cesse de développer les fractures sociales ne peut que nous inciter à prendre nos responsabilités .

Pourquoi une qualité alimentaire économique et démocratique? lire la suite 

Les deux mondes Quantité Qualité lire la suite 

La qualité alimentaire: un sujet qui préoccupe dès 1924 lire la suite 

Une tri-articulation sociale entre producteurs, distributeurs et consommateurs pour la création d'une Fondation  lire la suite 

Lien en Pays d'OC et ses partenaires pour un projet alimentaire de qualité  lire la suite 

Collecticity : Et si les banques laissaient la place aux citoyens ?

Pourquoi solliciter les banques quand des citoyens sont prêts à s'impliquer dans la vie de leur territoire ? Cette plateforme veut changer les habitudes.

Quand une collectivité locale manque d’argent pour financer ses investissements, (et ça arrive souvent), elle fait appel aux banques. Est-ce qu’on ne pourrait pas changer ce réflexe ? Ne serait-il pas préférable de solliciter directement les citoyens volontaires, de les impliquer dans les grands projets et de les récompenser eux, plutôt que le secteur financier ? Telles sont les belles ambitions de Collecticity, une plateforme qui veut remettre le citoyen au coeur de la vie de sa cité. Explications. Voir plus 

Le Triptyque Economique

Remettre l'humain au centre…de l'économie…Quel secteur libéral?

Face aux dérives et excès liés à l’hyper libéralisme et sa variété la plus sectaire, le libéral-totalitarisme, certains rêvent d’éradiquer toute initiative privée. Cela a conduit à d’autres dérives.

Le Triptyque Économique prône l’économie plurielle avec un équilibre entre les diverses formes connues et existantes. Évidemment, ce point de vue ne peut satisfaire les esprits dogmatiques.

Le Conseil National de la Résistance avait déjà mis en œuvre une forme d’économie plurielle. Faute de limites à l’expansion du secteur privé, celui-ci a fini par coloniser une bonne part les deux autres secteurs avec l’appui de petits soldats qui ont eu l’art de présenter les accaparements comme des nécessités. Voir plus 

Le Triptyque Economique
Remettre l'humain au centre…de l'économie…
D’autres voies existent et ne demandent qu’à être connues:

Dans le domaine économique, dans celui de l’énergie et de l’information, des pistes qui pourraient mener vers une société plus humaine et moins destructrice ne manquent pas.

Quand on compare la surface occupée ou le temps occupé dans les grands média pour des publicités qui favorisent la fuite en avant, une question vient à l’esprit: que penseraient nos citoyens si depuis des années on avait remplacé, au moins partiellement, ces publicités par des informations sur toutes les alternatives respectueuses de l’humain et du naturel? Voir plus

Le Triptyque Economique
Remettre l'humain au centre…de l'économie…
Saccager ou reconstruire?

Pouvons-nous collectivement continuer le saccage de la planète qui nous héberge et dont nous dépendons?
L’anthropocène est le résultat d’un certain triomphe de l’esprit de Prométhée. Combiné à une économie acharnée à produire toujours plus de richesses pour certaines oligarchies, c’est un outil ultra-puissant qui ne se satisfait pas de la notion d’équilibre naturel. Le merveilleux équilibre mouvant qui serait atteint en permanence par l’addition de tous les égoïsmes n’est qu’un mythe. Éliminer la pauvreté passe probablement par la maîtrise de la démographie. 
Voir plus 

 

Des informations de bon sens indispensables à un monde évolutif et responsable au service de la démocratie, l'économie et de l'écologie.

Reporterre : un bien commun

Reporterre a choisi d’être gratuit afin que tout le monde puisse avoir accès à l’information sur l’écologie, quel que soit son âge, son sexe ou ses revenus. Gratuité ne veut pas dire mauvaise qualité, mais accessibilité. Pour nous, l’information est un bien commun. Nous croyons au partage de l’information, et nous voulons que le plus grand nombre puisse connaître les problèmes écologiques. Nous faisons le pari que les lecteurs convaincus du bien fondé de Reporterre soutiendront financièrement celui-ci, afin de permettre à d’autres de découvrir que les alternatives au système dominant sont possibles et réalistes.
En 2016, 69 % de nos recettes viennent des dons, et 21 % de subventions de fondations ou de collectivités publiques. Les 10 % restant proviennent de prestations fournies par Reporterre.

Vous pouvez soutenir "Reporterre" avec Lilo

Vous n'avez pas encore de gouttes d'eau à distribuer ! Utilisez Lilo pour en gagner !
 

Des articles pertinents sur Reporterre

Quand les citoyens gèrent l’argent de leur député, la transparence avance

Pour répartir les 130.000 euros de leur réserve parlementaire, des députés et sénateurs font appel à des citoyens de leur circonscription. Ce mode de fonctionnement transparent est au programme de plusieurs candidats aux législatives.

Même si la loi a évolué — depuis 2013, les parlementaires doivent rendre publics les destinataires de leurs subventions —, la distribution de l’enveloppe se fait à la discrétion de l’élu, qui n’a de comptes à rendre à personne. voir plus 

Conserver les semences : dans un coffre-fort ou dans la nature ?

Un événement étonnant, la fonte de la neige autour de la réserve mondiale de semences du Svalbard, le lieu habité le plus proche du pôle Nord, m’a fait remémorer le reportage que j’y avait fais en mars 2008. Il s’était élargi à une enquête sur les moyens de conserver les semences des cultures vitales pour l’humanité. Voici, agrémenté de quelques-uns de mes photos, l’article paru dans Le Monde du 5 juin 2008 sous le titre « Graines en stock » voir plus

Le combat tranquille d’un paysan pour la liberté des semences

Jean-Luc Danneyrolles a fait de son « Potager d’un curieux » un lieu de conservation de la diversité des variétés potagères. Ni les enquêtes de gendarmerie ni la Répression des fraudes ne l’ont privé de son sourire désinvolte ni fait dévier de son rêve de grainier. voir plus 

Hervé Kempf

Publié le 6 septembre 2013 par jmmasson

Il convient de saluer le courage d’Hervé Kempf:

Voici un homme qui fait honneur à sa profession.

Comment nos concitoyens peuvent-ils mettre en perspective les différentes voies qui s’offrent pour notre avenir et celui des générations à suivre si certains sujets sont occultés?  voir plus 

 

Films&Documentaires.com : Un autre regard sur le monde

Hyperconnectés : Le cerveau en surcharge (52 mn)

Email, SMS, fils d’actualité, blogs, réseaux sociaux, e-commerce, etc…

Le déluge d'informations qui inonde la planète depuis quelques années ne concerne pas que les institutions, les multinationales ou les centres de recherches. Il nous atteint, directement et quotidiennement, dans nos vies privées comme professionnelles. A moins de s'isoler dans des contrées désertes ou éloignées, impossible de ne pas être soumis à la déferlante d'informations. Partout, nous emportons avec nous les outils qui nous permettent de rester connectés en continu avec nos proches, nos collègues, nos amis… et finalement, la planète entière.

Ce flux incessant d'informations affecte-t-il notre santé ? Donne-t-il naissance à de nouvelles pathologies ?

Alors que le cerveau humain ne peut traiter qu'un nombre limité de tâches simultanément, notre société de l'information pousse-t-elle aujourd'hui ses capacités à l'extrême ? Existe-t-il une limite au-delà de laquelle notre cerveau voir plus

L'énergie renouvelable et le soutien aux micro-entreprises innovantes

L'énergie solaire sans défigurer le paysage !

J’aimerais vous présenter Frédéric Marçais qui lèvent des fonds pour Toi-sol.

Maintenant que Toi-sol a création, brevets, faisabilité, made in france, récompense, partenariats, couverture presse, il est temps d'accélérer.
En conséquence, nous cherchons à lever 300 000 € avant le 27 juillet 2017 .

Seriez-vous disponible pour échanger avec Frédéric la semaine prochaine en vue, éventuellement, d'investir dans ce projet ?

Pour votre convenance, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">voici un lien pour en savoir plus.

https://fr.sparkup.fr/#/projects/2850/show?ptr=ZnJlZGVyaWNtYXJjYWlzQGZyZWUuZnImMTI2OTk4&email=Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci d’avance pour votre retour.

Bien à vous,

Frédéric Marçais 
TOI-SOL, Pres & ceo
06 63 13 59 63
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">toi-sol.sparkup.fr 

Echy capture les rayons du soleil pour éclairer nos intérieurs

Comment faire entrer la lumière naturelle dans une pièce fermée ? Les fondateurs d’Echy ont trouvé la réponse à ce défi fou et s’apprêtent sans doute à révolutionner le secteur de l’éclairage. Leur secret ? Capturer les rayons du soleil et les guider à volonté grâce la fibre optique. Une performance exceptionnelle qui pourrait accélérer la transition énergétique tout en apportant un maximum de bien-être aux utilisateurs. Explications.

Echy est une start-up française créée par deux étudiants de Polytechnique. Elle a développé un système spectaculaire qui, grâce à la fibre optique, permet d’introduire la lumière du soleil n’importe où, y compris dans les sous-terrains, y compris dans le métro… Le tout, en se débarrassant de la chaleur et des rayons UV.

Pour mieux comprendre, cette petite vidéo :

Panneaux solaires DIY: quand produire sa propre énergie devient possible Clara Garnier-Amouroux, Le 10/05/2017

La part d'énergie solaire dans la production nationale a chuté de plus de 35% en 2016. Pourtant, atteindre l'autosuffisance énergétique et construire ses panneaux solaires soi-même est désormais possible. Des start-up encouragent cette indépendance, à l'image de Sunberry, producteur de panneaux solaires thermiques et intelligents.

Et si installer des panneaux solaires devenait plus simple, moins cher et possible à faire soi-même? C’est le pari de Sunberry, une start-up qui propose de fabriquer ses panneaux solaires avec des matériaux abordables, et facilement accessibles.

La France, mauvaise élève de l’énergie solaire   voir la suite 

L'Économique, le Juridique, le Spirituel Pour un organisme social tri-articulé

99 ans après la naissance de la Tri-articulation sociale (Dreigliederung), sort le premier film exhaustif consacré aux idées sociales de Rudolf Steiner. Aujourd’hui, saurons-nous enfin tirer partie de ce qui constitue, pour l’humanité en péril, une authentique “troisième voie” ?
Première partie : “L’argent et l’économie” 
Qu’est-ce que vraiment l’argent ? Idées fausses sur l’argent. Argent comme instrument de mesure des valeurs économiques. L’argent n’est pas une marchandise. L’argent qui fait de l’argent, une tricherie qui engendre un mal social grave mais banal.
En VoD : Première partie, “L’argent et l’économie” 
Le coffret contient les sept épisodes de la série et les annexes dans un pack de 4 DVD doubles couches (
pour se procurer le coffret cliquer ici

L'association Lien en Pays d'OC propose gratuitement des projections de ces DVDs aux personnes souhaitant en prendre connaissance . 

 

"Des Clics de conscience" : le film qui questionne notre démocratie

Le 4 juin 2015, Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso, les deux réalisateurs du documentaire, ont lancé une pétition baptisée #YesWeGraine. Objectif : obtenir la libre utilisation des semences paysannes.

En deux semaines à peine, le texte avait déjà recueilli 20 000 signatures. Mais que faire de tout ça, surtout dans un pays (la France) où les pétitions n’ont pas la moindre valeur juridique ? C’est toute la question que pose ce film. Une aventure authentique, précieuse, joyeuse et particulièrement emblématique voir la suite 

 

Les Princes de Patrick Boucheron "Il faut que les puissants aient peur de quelque chose, sinon il n’y aura pas de limite à la domination."

Les Princes de Patrick Boucheron Il est l'historien et le Professeur au Collège de France le plus machiavélien de tous les temps ! Patrick Boucheron est l'invité d'Augustin Trapenard.

Il lui consacrait, l’été dernier, une chronique sur cette antenne, dont les retranscriptions viennent de sortir en librairie. Machiavel dont la figure ne cesse, depuis cinq siècles, d’inquiéter, d’interroger, et de décrire le présent. Il participera les 9, 10 et 11 juin, à Nantes, au Festival Nous autres. Tout un programme. Extrait de l'émission "Il faut que les puissants aient peur de quelque chose, sinon il n’y aura pas de limite à la domination." écouter l'émission 

 

Si les semences étaient toutes enfermées dans des coffres-forts que deviendrait leur liberté de vivre dans la nature ? Comme les semences libres, l'argent à l'ére de l'économie mondialisée a besoin de circuler dans des circuits vivants sans frontières . Dans des projets limités à la seule gouvernance spéculative de minorités : « haine des pauvres , amour de l'argent , défense de ses privilèges, de sa carrière, peur d'une autre culture et d'autres méthodes de gouvernance  » ne nous permettront pas d'éviter l'empoisonnement à vie.

L'information a besoin de sortir des castes subventionnées qui limitent l'information en ne permettant pas l'ouverture aux multiples possibilités et besoins à mettre en œuvre : une coopérative de vie pour gérer les nombreux défis que l'humanité va devoir relever.

La pratique du lien social permet de libérer des éléments et moyens qui permettent de  trouver une inter-activité pratique entre eux.

Elle  participe à une réorganisation sociale selon la proposition de Rudolf Steiner et l'idée de la tripartition de l'organisme social .

D'après cette conception, la culture, le politique et l'économie constituent des domaines distincts parce que, en fait , ils fonctionnent selon des lois différentes. Selon la nature de ce fonctionnement, la culture devrait être libre, la politique égalitaire et les relations économiques fraternelles. «  Liberté, égalité, fraternité » pourrait être la devise de cette forme sociale.

Un colloque internationnal «  1917-2017 Un monde en révolution » auquel vous pouvez participer est prévu les 18 et 19 Novembre 2017

Son objectif : faire le point avec notre société actuelle après les révolutions, les boulversements profonds ne font que reproduire des oppositions et de nouveaux problèmes sans aborder la solution d'évolution sociale organique .

Vous avez dit révolutions … ?


 

1917-2017 - Un monde en révolution
Congrès à Paris les 18 et 19 novembre 2017

 


 

le programme détaillé avec le bulletin d'inscription


 

La propagande dans l'histoire et son prolongement dans l' économie au service de la spéculation.

La propagande est une technique de l'information largement utilisée par les dictatures, elle consiste à répéter un message bref mais faux pour le faire accepter par le plus grand nombre , elle a toujours besoin de construire des boucs émissaires «  ennemis imaginaires » pour développer la haine et la division, et conserver son pouvoir.

Goebbels ministre de la culture dans le régime nazi a entrepris de diffuser les messages de la race supérieure « aryenne » qui avait pour mission, d'après le parti , de diriger le monde. Les Jeux olympiques de Berlin en 1936 ont largement contribué à tromper le monde en utilisant les nouveaux moyens de communication, rassurant les gouvernants occidentaux naïfs par des objectifs de paix tout en préparant la guerre contre l'Humanité.

La propagande aujourd'hui est utilisée par la publicité-business pour « tromper tout en rassurant » les consommateurs-contribuables , elle mêle l'organisation politique aux intérêts mercantiles des grands groupes participant à l'économie spéculative.

Le devoir de l'Etat est de gérer l'égalitaire en dissociant juridiquement les intérêts minoritaires mercantiles dirigeant l'économie spéculative de ceux qui ouvrent des prospectives entrepreneuriales individuelles pour une économie d'urgence liant : les intérêts individuels et collectifs de santé mentale et physique pour les générations futures.  

 

site internet montauban