Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Fil des actualités

De bonnes raisons raisons d'innover une troisième voie issue de la société civile

Biocoop, acteur historique du commerce équitable voir la suite

"Plus on s’ouvre aux autres, plus on innove "

« Plus on s’ouvre aux autres, plus on innove », avait dit un participant en guise de conclusion à la fin d’une journée solidaire ÇA ME REGARDE. Nous apprenons en effet auprès des autres et particulièrement des gens qui diffèrent de nous-mêmes. Sinon, on tourne en rond, on se clone…

La question de la diversité est donc cruciale dans les entreprises comme dans la Société.
Ce n’est pas une question de « faire bien », c’est une question stratégique. lire la suite

Pourquoi soutenir le réseau Biocoop pour entreprendre autrement ?

Dans notre village les tentatives de création de commerces et d'entreprises échouent . Seules ou mal accompagnées par des instances qui n'ont jamais pratiqué  elles-mêmes l'entreprise économique  , ces tentatives disparaissent  parce qu'elles ne s'appuient pas sur un réseau coopératif de biens communs avec le sens de l'équitable.

Soutenir le réseau Biocoop fondé par de réels entrepreneurs économiques permet un réel accompagnement à des porteurs de projets , car lorsque des échecs sont répétés , les personnes qui n'ont plus leurs activités rejoignent la liste des demandeurs d'emplois ou tentent de nouvelles aventures entrepreneuriales isolées toujours accompagnées par les mêmes instances qui seules perdurent durablement dans nos ruralités.

Créer mon magasin Biocoop

Le mot du Président :

  • Le sens même du projet politique de Biocoop se fonde sur le développement d’une agriculture biologique cohérente et équitable en France.

  • L’expansion de notre réseau de magasins soutient et concrétise cet axe politique.

  • Nous accueillons avec intérêt toute personne qui partage notre projet politique et ainsi souhaite créer un magasin membre de notre réseau coopératif.

  • La personnalité de ces Femmes et Hommes de terrains qui contribueront au développement de notre réseau d’acteurs Bio s’inscrit nécessairement dans l’esprit coopératif et militant qui est le nôtre.

  • Biocoop est un réseau d’indépendants (esprit de conquête et de valeurs) dans lequel chacun doit contribuer au collectif pour créer une force d’enseigne qui marque sa différence.

Claude Gruffat, Président de Biocoop SA COOP

Entreprendre autrement avec Biocoop Voir la suite

 L'information numérique devrait  éviter l'économie repliée sur elle-même ,prisonnière d'un monopole d'Etat prolongé par celui de collectivités locales ou de services proposés par les grands monopoles d'exploitation .

Numérique à consommer avec prudence et modération : 2 exemples basés sur la gouvernance binaire illusoire qui n'a jamais de fin....

Parcoursup : le monopole se crashe

Par Jean-Baptiste Noé.

Le crash de Parcoursup, qui est celui d’un système monopolisé et étatisé, est celui de l’ensemble de l’enseignement et de l’école française. Suite

Lance-toi et crée ton truc avec Carrefour

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau à la fois social, économique mais aussi environnemental. On estime qu’environ 40% des aliments produits sur Terre ne sont jamais consommés. suite

La bio est-elle toujours entièrement logique avec la philosophie du développement durable ? lire la suite  

Face au gaspillage de l'économie réelle, une troisième voie s'appuyant sur  des réseaux ( tels que biocoop, terre de liens, la NEF....et autres initiatives gérant les biens communs ) ouvre à la base citoyenne des possibilités  de prolonger une démocratie « économique  sociale et écologique » évolutive sans retomber sous le charme de la gouvernance d'une haute puissance financière ou d'une succession de plans prolongeant sans fin le vieux système pensé d'en haut....

Les réseaux biocoop

Pendant la quinzaine du commerce équitable, nous avons décidé de mettre à l'honneur les producteurs français !
Parce que eux aussi ont besoin d'un commerce plus équitable, nous avons créé la marque Ensemble, pour des produits équitables, origine France et 100% bio !

Ensemble vers le commerce équitable  lire la suite

Le réseau Terre de liens

Les terres agricoles, un bien commun en voie de disparition ?

Convoitées, surexploitées et exposées à la spéculation immobilière, les terres agricoles, socle de notre alimentation et nos paysages, se font de plus en plus rares dans l'Hexagone. Les modèles agricoles intensifs et l'usage de produits phytosanitaires remplacent une agriculture paysanne de qualité avec pour conséquences des paysages, des sols et des ressources naturelles qui se dégradent au fil des jours. Plus grave, un petit nombre d'exploitations continuent de s'agrandir en accaparant la ressource foncière, au détriment de jeunes agriculteurs qui se découragent face aux difficultés d'installation.

Comment, dans un tel contexte, permettre aux nouvelles générations d'assurer la relève agricole et la redynamisation économique dans les territoires ruraux ? voir la vidéo

Les jardins nourriciers coopèrent pour surmonter l’effondrement

Malgré mon appel à l’aide sur les réseaux sociaux — qui a toutefois considérablement enrichi mon catalogue de podcasts sur la collapsologie —, je n’ai pas réussi à retrouver cette émission de France Culture entendue distraitement un matin. L’invité y évoquait l’effondrement à venir et l’insécurité alimentaire du monde moderne en soulignant la faiblesse des stocks de nourriture à Paris, et plus généralement la nécessité d’anticiper, en développant les surfaces cultivées, un futur exode urbain vers les campagnes où les populations iraient se réfugier et chercher à manger.

C’est ce à quoi s’attellent les Jardins nourriciers dans le Diois. Leur principe : remettre en culture des parcelles délaissées pour créer de l’activité, augmenter la production maraîchère et l’autonomie alimentaire du territoire. L’idée des Jardins est aussi d’explorer d’autres pratiques, comme une technique de culture empruntée à la tradition amérindienne : elle associe maïs, haricot grimpant et courge, les « trois sœurs ». lire la suite

La Nef, en chemin vers la banque éthique

Unique en France, la Nef est une coopérative financière qui offre des solutions d’épargne et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle. Voir la suite https://www.lanef.com/

Produits bio vendus en grandes surfaces: L’UFC-Que Choisir juge les prix des fruits et légumes très excessifs

ALIMENTATION Les grandes enseignes évoquent une étude «malhonnête»…

Nicolas Raffin

  • Pour l’UFC-Que Choisir, les grandes enseignes «surfacturent» les produits bio.

  • En retour, ces dernières critiquent la méthodologie de l’étude.

  • Le marché du bio s’élève à 7,14 milliards d’euros en France. Suite

Projet de loi alimentation : les associations digèrent mal les promesses non tenues de Macron

Les associations sont unanimes : le projet de loi alimentation manque d'ambition. L'interdiction du glyphosate n'apparaît pas dans le texte. Rien n'oblige la grande distribution à répercuter une hausse des prix sur le revenu des agriculteurs. Quant au bien-être animal, il passe clairement à la trappe. Malgré quelques avancées, la révolution agricole ne semble pas en marche.

Ils étaient tous réunis autour de la table ce mardi 16 mai au matin. Confédération paysanne, UFC-Que Choisir, Greenpeace, Foodwatch… Des agriculteurs aux associations environnementales et citoyennes, près de 50 organisations se sont retrouvées pour tirer la sonnette d’alarme quant au projet de loi issu des États généraux de l’alimentation. Suite

Si nous voulons repeupler nos ruralités en voie de désertification sociale et écologique , une solution coopérative …...

Pour reloger des SDF, ces particuliers leur achètent des appartements

L'association Toit à moi coordonne les petits gestes de solidarité pour leur donner un maximum d'effet. Résultat : des SDF relogés.

Contre le mal logement, il n’existe aucune fatalité. Chacun peut lutter à sa mesure contre le phénomène et contribuer à des solutions concrètes. Les politiques en premier lieu, bien sûr, mais pas seulement (et heureusement…) Exemple avec ces particuliers qui coordonnent leur générosité pour, ensemble, acheter des logements et les confier à des SDF. Explications.

Réunis au sein de l’association Toit à moi, ces particuliers (rejoints par des entreprises) ont déjà acheté une vingtaine d’appartements et relogé 60 personnes, le tout sans se ruiner ni même se sacrifier.

Comment s’y prennent-ils ? En fait, c’est assez simple. Dans la vidéo qui suit, Brut prend un exemple : un appartement acheté conjointement par 80 personnes.  Suite

« Entourage » : l’appli qui reconnecte SDF et riverains

Avec un système de zones de chaleur géolocalisées, elle nous permet de venir soutenir ceux qui sont dans le besoin, avec ce dont ils ont besoin.

Par Léo Arguillère

Plus qu’une simple appli, « Entourage » est un kit complet pour apporter une aide, à son échelle, aux sans-abri de son quartier. Claire Duizabo, responsable communication de l’association du même nom, nous explique.  Suite

Votre engagement personnel prolongera la transition : une troisième voie vers un autre monde. En innovant des lettres citoyennes pour annonces et services une avancée de l'information et de la mise en relation de la société civile vers toujours plus de développement démocratique économique sera bien entendu  écologique

Une réunion pour la constitution d'une association « lettre citoyenne pour annonces et services» est prévue le Samedi 23 Juin à 9h 30 à la salle des associations à Caylus 82160 entrée médiathèque Avenue du Père Huc ( route principale qui traverse le village)

Objet de la journée : présentation de « La lettre citoyenne pour annonces et services » qui sera envoyée aux habitants de Caylus et alentour : 3800 envois sont prévus . suite
 

Cuisinier depuis 1967, j'ai fondé un magasin de vente et de plats cuisinés biologiques et biodynamiques en 1984. Je me suis intéressé à l'Economie sociale et aux idées de Rudolf Steiner pour plus d'information voir la vidéo L'Économique, le Juridique, le Spirituel voir la vidéo 

Suite à cette prise de conscience: une association Lien en Pays d'OC s'est constituée  en 1994 pour réunir producteurs , consommateurs et distributeurs .

Lien en pays d'OC a poursuivi son évolution dans cet esprit démocratique et économique pour devenir un site public d'informations .

La lettre citoyenne pour annonces et services prolonge l'activité déjà entreprise , le fil des actualités sur le site ( ici) est un travail de gestion constant et journalier de l'information relayé par le développement d'un réseau pour sa diffusion, comme ce site est public chacun peut le consulter . Une innovation combinant papier et numérique au début d'un processus démocratique et économique est une innovation « résistant au tout numérique » .

Bien coopérativement
René Chaboy développeur de réseau de  la société civile issu de la Démocratie évolutive 

site http://www.lienenpaysdoc.com/

Dans son discours «Paysans , ce jeu finira-t-il bientôt ?» (Voir la vidéo ici ) François Ruffin   fait de bons constats mais notre défi n'est-il pas  de construire cette troisième voie de libération face au système qui prolonge sans fin  son fondement binaire :  gagnants/ perdants - dominants/ dominés ?

1940-2018: 78 ans d'occupation ?

Les guerres et leurs lourdes conséquences pour l'environnement et l'économie réelle planétaire

Au large des côtes du monde entier reposent de véritables bombes à retardement : six mille trois cents épaves de navires coulés pendant la Seconde Guerre mondiale, qui rouillent depuis plus de soixante-dix ans au fond de l'eau. Suite Vidéo Epaves et pollution: les larmes noire de l'océan ici https://www.youtube.com/watch?v=OnMuwnIMDa8

Les parents de certains d'entre nous connurent l'occupation de la France et la dernière guerre mondiale 1939-45.

Bien que la vente d'armes reste encore un intérêt privilégié pour l'industrie des gouvernements des  pays qui ont gagné  cette guerre ; l'occupation de nos territoires  dans les ruralités en voie de désertification remplacera-t-elle par le pouvoir du numérique lié à la financiarisation de ces espaces le manque de vie et de conscience de l'être humain ?

 

 

 

 

 


 

La bio est-elle toujours entièrement logique avec la philosophie du développement durable ?

photo de Que choisir?

La bio devient pour Carrefour suivi par les autres grandes enseignes, un moyen de se restructurer . Mais pour quels intérêts ?

Carrefour lance un plan de restructuration

Lors de la conférence de presse qui se tenait le 23 janvier, Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, a présenté son plan de transformation. A été annoncé, un projet de fermeture de 273 magasins ex-Dia, aujourd’hui Carrefour City, afin de réaliser une économie de 2 milliards d’euros. Suite

Carrefour prêt à fermer 227 magasins en France le 4 juin

Par latribune.fr

Carrefour taille à la hache dans son portefeuille de magasins. Un total de 227 Carrefour (anciennement Dia), sur les 273 que le géant de la distribution souhaite céder, n'ont pas trouvé de repreneur et sont appelés à fermer cet été, a indiqué lundi à l'AFP une porte-parole du groupe, confirmant des informations du Midi Libre. Ce chiffre pourrait encore évoluer à la marge alors que le processus, lancé en janvier, au cours d'un vaste changement de stratégie, doit s'achever le 4 juin. suite

Grande distribution. Le business du bio en plein boom

Alexandra Chaignon

Longtemps délaissé par les supermarchés, le bio est devenu incontournable. Entre industriels peu scrupuleux et tentatives d’assouplissement de la réglementation, ses valeurs sont détournées. Ce changement d’échelle aura-t-il raison du modèle ? Suite

Bio: les grands distributeurs captent le marché

Philippe Bertrand

Carrefour et Leclerc se disputent la place de premier « grand » distributeur de bio en France. «  Nos hypers sont les premiers vendeurs de bio français derrière Biocoop, avec 22 % de part de marché  » affirmait  Michel-Edouard Leclerc aux « Echos » en février. Chez Carrefour, qui exploite des hypers et de nombreux supermarchés, on avance un chiffre d'affaires de 1,3 milliard d'euros qui garantit un véritable leadership. Le premier réseau... suite

Carrefour avec son plan de distribuer du bio oublie les objectifs du développement durable s'appuyant sur les 3 piliers : social-écologie et économie inter-connectés et non dissociés.

La guerre des labels et des étiquettes ne manquera t-elle  pas de prolonger le même système fondé sur la base dominants/dominés, gagnants/ perdants....

Si un changement profond de la société est une fois de plus zappée, car tout va trop vite , comment  construire une réflexion citoyenne réellement économique prolongée par un réseau réellement coopératif ? Les pionniers qui ont lancé cette méthode d'agriculture respectant les sols doivent comprendre aujourd'hui l'intérêt de travailler le développement de nouvelles formes d'économie alimentaire et d'existence .

Voici un exemple de cette économie alimentaire :

Paysans des Baronnies

Présentation et vidéos

Paysans des Baronnies est une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité dans les Baronnies, un très beau pays situé au nord des premiers contreforts des Pyrénées. Son but est de mettre à la disposition du plus grand nombre de consommateurs la meilleure nourriture possible, provenant de fermes recherchant la biodiversité, dans une nouvelle économie permettant les prix les plus justes pour tous.

Au cours de rencontres ouvertes à tous (selon la démarche de l'économie associative), se déroulant sur le territoire, différents contrats sont élaborés :

  • Par ceux qui produisent;

  • Par ceux qui distribuent;

  • Par ceux qui consomment la production.

On introduit ainsi les bienfaits du commerce équitable, car les besoins des 3 types de partenaires sont satisfaits ; les intérêts s'équilibrent. Les biens circulent alors à leur juste et vrai prix. L'argent reste dans le pays suite

Développement durable et démocratie ou les opportunités d’une nouvelle alliance

Développement durable et démocratie sont indissociables :le développement durable,  pour être mis en oeuvre efficacement, exige un renouvellement de nos pratiques du jeu démocratique ; il s’agit donc de concentrer l’effort sur la recherche de la meilleure synergie possible entre exigence de durabilité de l’activité humaine et implication accrue des citoyens dans un espace démocratique plus ouvert. Suite

Les produits bio sont-ils toujours logiques sur l'échelle du niveau des valeurs sociales, écologiques et économiques ?

L'étiquette ne fabrique pas le produit , si l'effort de réflexion ne construit pas une coopération de développement durable s'appuyant sur des services démocratiques et économiques, le bio ne deviendra-il pas qu'une solution pour mieux vendre voire plus cher ? Si le système de concurrence, de guerre économique n'est pas repensé, si la gouvernance de l'Etat et de ses collectivités territoriales ne s 'intéressent à la fracture sociale que dans les discours, combien d'entreprises bio finiront en faillite ?

Produits bio vendus en grandes surfaces: L’UFC-Que Choisir juge les prix des fruits et légumes très excessifs

ALIMENTATION Les grandes enseignes évoquent une étude «malhonnête»…

Nicolas Raffin

  • Pour l’UFC-Que Choisir, les grandes enseignes «surfacturent» les produits bio.

  • En retour, ces dernières critiquent la méthodologie de l’étude.

  • Le marché du bio s’élève à 7,14 milliards d’euros en France. Suite

Projet de loi alimentation : les associations digèrent mal les promesses non tenues de Macron

Les associations sont unanimes : le projet de loi alimentation manque d'ambition. L'interdiction du glyphosate n'apparaît pas dans le texte. Rien n'oblige la grande distribution à répercuter une hausse des prix sur le revenu des agriculteurs. Quant au bien-être animal, il passe clairement à la trappe. Malgré quelques avancées, la révolution agricole ne semble pas en marche.

Ils étaient tous réunis autour de la table ce mardi 16 mai au matin. Confédération paysanne, UFC-Que Choisir, Greenpeace, Foodwatch… Des agriculteurs aux associations environnementales et citoyennes, près de 50 organisations se sont retrouvées pour tirer la sonnette d’alarme quant au projet de loi issu des États généraux de l’alimentation. Suite

 Construire une pensée réellement coopérative pour évoluer n'est-ce pas la solution pour éviter la pensée prête à l'emploi ? Voir Dans un monde complexe dépasser les contradictions favorise la démocratie évolutive

En respectant l'objectif d'un développement durable , l'agriculture bio et les Biocoops favorisent les emplois.....

Il devient indispensable pour une gouvernance de s'interroger sur « ce que l'on dit » et le « faire ce que l'on dit » . suite

Projet de loi Agriculture et Alimentation

Un texte sans grande ambition qui ne réglera pas les crises agricoles

Publié le : 16/05/2018 

Depuis le début de l’année, plusieurs chantiers se sont ouverts dans la suite des Etats Généraux de l’Alimentation (EGA) : projet de loi, plans de filières et plans thématiques. Alors que le projet de loi agriculture et alimentation est sur le point d’être discuté dans l’hémicycle à l’Assemblée nationale mardi 22 mai, les organisations membres de la plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire1 alertent sur la stratégie agricole et alimentaire française qui semble se dessiner. Après environ 10 mois de travaux, il est difficile de retrouver l’ambition annoncée des EGA dans les processus en cours. Suite

50 % de bio d'ici 2022 dans les cantines, c'est "empoisonner les gens à moitié"

50 % de produits bio ou labellisé d'ici 2022 dans les cantines.

Voilà l'objectif du gouvernement bientôt inscrit dans la loi. Sauf que sans mesures incitatives ou sanctions, cette ambition risque de tomber dans les oubliettes. Plusieurs collectivités comme Grande Synthe (Nord) montrent pourtant la voie. La ville propose, depuis 2011, 100 % de repas bio dans les cantines et compte créer une centaine d'emplois localement. 

3% de bio dans les cantines aujourd'hui

Pourquoi pas directement 50 % de bio ? Car les surfaces agricoles bio manquent pour l’instant en France, elles représentent seulement 6,5 % du global. Résultat : un tiers des produits bio sont importés. Pour y remédier le gouvernement compte s’appuyer sur son plan bio de 1,1 milliard d’euros qui devrait aider les agriculteurs conventionnels à se convertir en bio. Suite

Dégradation des terres :  une conséquence grave des activités humaines avec des implications dramatiques sur l’alimentation, la santé et le bien-être de la population mondiale

Mais il n’est pas trop tard pour réagir et il existe des moyens techniques pour combattre la dégradation des terres (par exemple, l’intensification durable, l’agriculture de conservation, les pratiques agroécologiques, l’agroforesterie, la gestion des pâturages et la gestion sylvopastorale). L’adoption de telles technologies devrait être une priorité, car les avantages tirés de l’investissement dans la protection et la restauration des terres dépassent largement les coûts (plus de dix fois dans le cas de la restauration des terres). En plus des avantages économiques immédiats, la lutte contre la dégradation des terres contribuera également à l’augmentation du stockage de carbone et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Suite 

"  Il est grand temps de remplacer l'idéal du succès par celui du service - Albert Einstein  "

 Concevoir des outils mutualistes afin de bâtir une gouvernance citoyenne : gérer une possible survie par une alimentation démocratique et économique ; une mobilisation de la pensée vivante est indispensable  pour penser le changement, car le monde est en mouvement perpétuel.

Dernier article Dans un monde complexe dépasser les contradictions favorise la démocratie évolutive suite

A bientôt si vous voulez bien construire une économie réelle pour ne pas sombrer avec l'irréelle

Informations complémentaires

Etiks est un nom qui permet de communiquer au sujet d’ un réseau et d’un laboratoire d'apprentissage au sein duquel les participants co-créent des innovations sociales, économiques, écologiques et durables, à l'échelle locale afin de répondre aux besoins essentiels selon des principes éthiques communs. Suite

Le chômage est reparti à la hausse en début d'année

par Claude Fouquet  | Guillaume de Calignon

Après la forte baisse du chômage constatée fin 2017, une correction était plus ou moins attendue et l'Insee avait prévenu que des contrecoups étaient possibles lors des trimestres suivants. Les estimations pour le premier trimestre, publiées ce mercredi par l'Insee le confirment. Sur cette période en effet, le taux de chômage au sens du BIT affiche une hausse de 0,2 point. Il atteint désormais 9,2 % dans la France entière (hors Mayotte). Suite

Parcoursup : le monopose crashe

Par Jean-Baptiste Noé.

Le crash de Parcoursup, qui est celui d’un système monopolisé et étatisé, est celui de l’ensemble de l’enseignement et de l’école française.

La grogne

Les universités ont dû recevoir et classer tous les dossiers reçus, ce qui en représente plus de 10 000 pour certaines. Même en passant peu de temps à étudier chaque dossier, moins de 5 minut