Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Voici pourquoi la tri-organisation pour une alimentation de qualité prenant en compte les consommateurs- les producteurs et les distributeurs réunis est une nécessité .


Parce que nous mangeons et consommons tous élus, non élus, distributeurs producteurs...nous ne pouvons être mis à l'écart de décisions qui nous concernent en majorité ….

Une association portée par la société civile est indispensable.

États généraux de l’alimentation
Quelles avancées pour les consommateurs ?
Les consommateurs, simples spectateurs des réformes
suite 

 

Voici la réalité des emplois durables créés à partir d'un besoin essentiel s'alimenter en qualité 

Claude Gruffat (Biocoop) : "On aura besoin de 60 000 producteurs de proximité en bio de plus dans les cinq ans"

Le président de Biocoop Claude Gruffat était l'invité de L'interview éco, mercredi soir, à la veille de la clôture des Etats généraux de l’alimentation. Avec près de 500 magasins, la coopérative est le premier réseau de magasins bio en France. Suite

Les Bourguignon comparent les carottes bios aux conventionnelles

Lydia et Claude Bourguignon reviennent sur une étude menée par l'INRA dans les années 80 et comparent les carottes bio aux conventionnelles.

Par Raphaëlle Dormieu

Publié le 28 décembre 2017 à 13:08 - Mis à jour le 29 décembre 2017 à 9:36

Lydia et Claude Bourguignon, les spécialistes de la vie des sols, comparent les carottes bio aux carottes conventionnelles dans cet extrait du documentaire « Sous les pavés, la Terre« . Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est sans appel.

Pour Lydia et Claude Bourguignon, les résultats issus de leurs observations sur les terres cultivées de manière biologique sont édifiants : les carottes bios seraient plus riches en nutriments que les carottes conventionnelles. Regardez la vidéo 

Sur mon réseau LinkedIn «  Ils comparent les carottes bios aux conventionnelles. Résultat édifiant ! (VIDÉO) »

(1 commentaire, 8 j’aime) 776 vues -9 repartages

6 personnes chez Biocoop SA ont vu votre post

27 personnes avec le titre de PDG/Président ont vu votre partage

La majorité de votre audience vient de Région de Paris, France

  • Région de Toulouse, France 34

  • Région de Lyon, France 27

  • Région de Montpellier, France 25

  • Région de Nantes, France 15

Commentaire de Arnaud Daguin relation de 1er niveau1er

Conseil culinaire - stratégie alimentaire - chef invité chez L'Avenir est dans l'Assiette

L'avenir est dans l'assiette

Christian Constant, Paris

Paris 18, Île-de-France, France

Arnaud Daguin   "Notre avenir se construira sur des sols vivants " 

Arnaud Daguin, chef étoilé : "Notre système alimentaire est mort"

INVITÉ RTL - Pour Arnaud Daguin, cuisinier et chef dans des restaurants étoilés à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) et à Auch (Gers), notre système de production alimentaire est devenu obsolète.

C'est un chef amoureux des bons produits et qui croit toujours au fait que le métier d'agriculteur est un métier d'avenir. "Je le dis à nos jeunes, intéressez-vous à l'agriculture", lance Arnaud Daguin, chef étoilé, qui officie dans un restaurant à Biarritz (Pyrénées-Atlantique) et à Auch (Gers). Mais il précise son propos : "Intéressez-vous au métier d'agriculteur du bon côté, c’est-à-dire du côté du bon produit". 

Car si nos agriculteurs sont en difficulté aujourd'hui, la raison est simple pour ce cuisinier étoilé : "On leur demande de produire une telle quantité et d'une telle façon que le système est arrivé au bout". Pour lui, l'erreur a été pendant tout le XXème siècle de baser notre agriculture sur deux enjeux, la quantité et le prix : "On a décidé que tout le monde devait manger énormément de viande et tout autant de choses transformées et c'est ça qui a foutu en l'air le système", s'agace Arnaud Daguin. voir la vidéo 

A Caylus le dernier atelier coopératif n'a pas encore permis de dégager un noyau porteur d'un projet coopératif s'appuyant sur la qualité alimentaire  . Voir Compte-rendu http://www.lienenpaysdoc.com/nos-themes.html#.WkdOaUxFxqM

Le 7 Avril 2018  Michel Laloux interviendra pour favoriser la réflexion autour d'un projet coopératif pour le village de Caylus et le territoire .

Le projet alimentaire de qualité présenté et proposé par Lien en pays d'OC et dont la mise en place progressive pour porter la distribution , la communication et l'information est consultable sur le site ne peut qu'être partagé par un groupe porteur s'engageant dans la coopération.

Le dernier atelier coopératif du 10 Décembre n'a pas facilité la constitution de ce groupe porteur car afficher des « post-it » est sympathique mais n'a pas permis de faire avancer la démarche constructive économique rassemblant déjà tous les éléments mais ne définissant pas dans quel ordre commencer ?

N'ayant pas perçu cette capacité dans cet atelier du 10 Décembre de l'engagement porteur  d'un groupe ; j'ai donc contacté Michel Laloux économiste enseignant et accompagnateur de groupe voulant s'engager et porter en commun un projet économique ( bien réel). 

J'ai appelé voici deux jours Michel Laloux en laissant un message quelques heures après, il me rappelait . Immédiatement il m'a posé des questions ; je lui a fait un rapport de ces réunions de "passants"  mais sans travailler réellement une démarche, le groupe porteur ne peut se constituer. 

Nous avons définis qu'un point de vente de produits de qualité pourrait devenir la première étape du projet économique .

 Ensemble  nous avons fait le point du village, de son potentiel et de la nécessité d'une volonté commune locale à vouloir mettre en œuvre ce projet coopératif pour que certaines personnes de Caylus s'engagent ou du moins le soutiennent . Cette réunion téléphonique a duré environ trente minutes. 

Pour avoir créé voici 30 ans des magasins de produits biologiques à Toulouse ( avec plats cuisinés en plus) , mais sous statut familial , je suis convaincu  que le magasin a cet avantage de créer du lien social direct avec les consommateurs directement impliqués dans la vie économique . Ajourd'hui un magasin coopératif serait indispensable mais accompagné d'un groupe responsable.  

Michel Laloux accompagne régulièrement depuis quelques années un groupe de producteurs dans le Lot et le travail est fructueux dans l'esprit organisateur coopératif et économique.

 Il est déjà intervenu en 2015 à Caylus dans une conférence avec André Bellon « Démocratie & économie : que peut faire la Société Civile ? organisée par Lien en pays d'OC

Le lundi 23 novembre a eu lieu une conférence à Caylus (Tarn et garonne) avec André Bellon et Michel Laloux Voir la suite .

Les deux intervenants ont été interrogés par Radio CFM. Vous pouvez écouter et faire écouter cette émission par le lien suivant :
Le Samedi 7 Avril 2018, nous organiserons une journée pour la constitution et l'engagement du groupe porteur . La journée commencera à 8h30 voire 9 heures pour s'achever à 17 30 . Le Vendredi soir une introduction à cette journée de travail pourrait s'envisager. Cette journée demandera une participation financière indicative de 40 euros pour les frais de l'intervenant.

Un  noyau porteur pourra se constituer pour une démarche concrète en s'appuyant sur les 3 piliers fondateurs du développement durable : social-écologique et économique alimentaire de qualité en pleine demande et une relation avec les villes pourra se prolonger.
Une demande de Fond de dotations pour communication coopérative et germes d'entreprises de biens communs est prévue pour la suite du développement économique. 

La filière de la qualité alimentaire est une économie d'avenir , elle concerne en plus de la tri-articulation sociale entre consommateurs-producteurs et distributeurs,

- les transformateurs , les restaurateurs

- les médecines prenant en compte cette qualité alimentaire , les éducateurs ( trices) à cette consommation de qualité , les mutuelles qui ont un intérêt à la prévention santé .....

- les semences reproductibles, les emballages , le matériel de cuisson , de conservation, les couverts , les poteries, les nouveaux outils d'agriculture et de  jardinage  ...

De nombreuses entreprises innovent pour éviter les conservateurs, les pesticides , les métaux  lourds .....

Comment pourrait-on attirer les touristes pendant l'été dans nos villages , voire à l'année si la financiarisation des grandes puissances industrielles achètent les terres, les villages , les ressources naturelles de nos territoires en les remplaçant par des entreprises de plus en plus polluantes ? 

La société civile organisée en coopération peut ouvrir des événements responsables sur notre village de Caylus qui meurt en s'exposant  à l'invasion de la financiarisation des espaces par les grandes  puissances de l'argent spéculatif . En organisant des événements responsables pour la qualité alimentaire et la santé , l'environnement sera respecté,  la fracture sociale et l'incivilité  seront compensées par la coopération d'une nouvelle culture favorisant le lien social pour construire l'avenir économique, touristique, écologique. 

 Oui le pouvoir du bon sens est dans l'assiette! 

Pourquoi je suis consommateur fidélisé à la Biocoop de Villefranche de Rouergue lire la suite 

René Chaboy