Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Pour aller dans le sens " D'une démarche de commune citoyenne par une alimentation de qualité et de besoins essentiels "

Bonjour , suite à la journée de Montreuil : «  Une démarche de commune citoyenne » a été annoncée par le maire d'un village vous trouverez ce communiqué à ce lien

La journée de Montreuil 28 Janvier 2017 : «  Une démarche de commune citoyenne »

https://www.youtube.com/watch?v=nBhQGaIq2fY

Pour aller dans le sens " D'une démarche de commune citoyenne par une alimentation de qualité et de besoins essentiels ".

La journée « la Fête des possibles » est organisée au niveau national par des associations de citoyens.
A Caylus, elle permettra de présenter plusieurs projets à partager avec la société civile dans le territoire Quercy-Rouergue sans frontières avec les autres territoires sur la qualité alimentaires et les besoins essentiels . Ces projets sont donc possibles dans les villages et territoires qui souhaitent coopérer en portant la démocratie et l'économie évolutives.
Le numérique sera présenté comme un outil à concevoir pour suivre l'évolution de ces projets coopératifs.
Caylusiennes, Caylusiens, voisin (e) s, cette place des citoyens est la vôtre, si vous souhaitez participer à l'avenir de votre village, de votre territoire pour vous mêmes et vos enfants.

Cette journée sera l'occasion de préparer celle du 7 Avril 2018 pour les venues prévues de l'économiste philosophe Michel Laloux auteur de démocratie évolutive et dépolluer l'économie et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies en tri-articulation avec les consommateurs et les distributeurs . Bernard Prieur a l'expérience d'élu maire du village des Baronnies .
Je présenterai les partenaires de Lien en Pays d'OC et ceux à venir …. Merci à Christiane Roques qui assument la création des plans et des images et aux intervenants de cette journée.

Ma motivation pour accompagner ces projets : ancien cuisinier , créateur de magasins et de plats cuisinés en 1984 dans l'orientation d'une alimentation de qualité et de la relation à cultiver avec les producteurs; je poursuis aujourd'hui cette démarche avec l'association Lien en Pays d'OC fondée en 1994 en alertant la consommation responsable. 

René Chaboy .

Sécurité, gaspillage et qualité alimentaire , comment pouvons-nous les gérer ? 

Voir le programme récemment reformulé sur le site Lien en Pays d'OC ICI 

Sur facebook  ICI 

La journée de Montreuil 28 Janvier 2017 André Bellon : «  Nous ne sommes pas seuls pour une constituante » https://www.youtube.com/watch?v=e-pmEYXGvvI

Merci de diffuser cette information parmi vos amis et producteurs alimentaires de qualité

Bonjour,

Suite à nos 2 formations en apiculture biodynamique avec Thierry Bordage, de ce printemps et de celui de l'année précédente, l'association de biodynamie du Quercy-Rouergue répond à la demande de nombreux apiculteurs professionnels et amateurs en organisant une formation d'apiculture en biodynamie sur le thème de la visite d'automne et de l'hivernage, les 19 et 20 septembre 2017, dont Thierry Bordage sera l'intervenant et qui se déroulera chez Florent Desmarest, apiculteur dans  le Lot.

Nous vous remercions de ne pas tarder à vous inscrire auprès du Mouvement (MABD).

Tous les renseignements et coordonnées sont dans le dépliant joint en PDF ICI 


Bien cordialement

Anne DELIENNE
Lieu-dit l'Evescat
12330 MOURET
05 65 69 59 50
07 87 72 42 89

Chaque jour de bonnes informations nous arrivent par les réseaux sociaux, des citoyen(ne)s n'attendent plus les solutions de l'Etat Sauveur et de ses institutions . L'avenir social commence à se construire avec ces services publics portés par la société civile.

Pour ne jamais aller en maison de retraite, ces seniors ont bâti leur coopérative d’habitants

Pour vieillir mieux, vivons groupés. C’est le pari d’un groupe de jeunes retraités lyonnais qui ont décidé de bâtir un habitat écologique et participatif. Après deux ans de travaux, il sera inauguré cet été. voir la suite 

La fête des possibles à Caylus propose qu'un noyau d'organisateurs s'engage pour que nous puissions inviter des expériences multiples capables de se prolonger dans des secteurs fermés aux solutions .

Informations et échanges du mouvement de tri-articulation sociale

Jean-Michel Masson

https://jmmasson.wordpress.com/

Réinventer les métiers de l’agriculture

Dans « comment vivre en temps de crise« , Patrick Viveret critique l’industrialisation de l’agriculture. Selon lui, les autres fonctions de l’agriculture: lien social, équilibres naturels,  sont en voie de disparition. Il continue en écrivant: « il est devenu urgent de réinventer ces métiers dans tous les sens du terme ». lire la suite 

René Chaboy La grande distribution comme l'exploitation agricole sont devenus des systèmes prisonniers de la finance spéculative et n'ont plus, ni l'une ni l'autre, leurs fonctions sociales, écologique et économiques . Réinventer les métiers de l'agriculture et... ceux du commerce qui sont soumis à la même gouvernance des multinationales et des collectivismes d'Etat eux-mêmes dirigés par ces intérêts spéculatifs ne peut se faire les uns sans les autres,  si nous ne voulons pas continuer à subir le naufrage collectif . C'est à partir d'un processus naissant que consommateurs , commerçants et producteurs se libéreront ensemble de ce pouvoir décidés d'en haut.

Les informations peuvent changer la vie , mais elles nous viennent par petits bouts

Témoignage : « le département torpille les entreprises privées »

Un acteur local témoigne anonymement du gâchis économique au sein de sa région, quelque part en France… Effrayant.

Durant quelques mois, j’ai travaillé au sein d’un cabinet de conseils assez proche du pouvoir syndical et politique (connivence quand tu nous tiens), ce passage éclair m’a conforté dans mon opinion d’ « affreux ultralibéral » : l’intervention publique est nuisible et peut (souvent) créer des gaspillages de ressources.

Le cabinet en question intervient auprès d’une Région afin de conseiller des entreprises en difficulté qui sont ensuite financées à grands coups de subventions et de prêt à taux zéro  ( lire la suite

Hayek avait raison : on trouve les pires au sommet

Par Lawrence W. Reed.

Pourquoi les personnes les moins compétentes et les plus nocives parviennent au sommet de l’État ? Il se pourrait que la leçon de Hayek sur le sujet soit toujours d’actualité.

Peut-être qu’un jour, le dictionnaire définira un étatiste comme une « personne qui n’apprend rien de la nature humaine, de l’économie, de l’expérience, et qui répète les même erreurs encore et encore sans se soucier du sort de ceux et celles qu’elle écrase de ses bonnes intentions ». ( lire la suite

Pour éviter les leurres « des pires au sommet ou des décideurs pour le pire », une démarche de la société civile avec la démocratie évolutive

Dans quel État finirons-nous ?
Le temps n’est-il pas venu d’interroger les fondements de nos institutions, d’oser penser plus loin qu’une cinquième ou même une sixième république, d’oser inverser la démocratie ?
C’est ce que propose Michel Laloux dans la vidéo de la conférence qu’il a donnée à Strasbourg, le 30 mars 2017 et dont le titre était :
Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive voir la conférence entière 

Et voici un communiqué de presse de France urbaine Communiqués de presse CP - France urbaine affirme son désaccord sur le nouveau modèle de concession de distribution et fourniture d’électricité

Réunis en Assemblée générale le 28 juin 2017, les élus membres de France urbaine – qui regroupe une centaine de métropoles, communautés urbaines, communautés d'agglomérations et grandes villes représentant plus de 30 millions d'habitants – ont indiqué qu'ils n'approuvaient pas en l'état le nouveau modèle de concession de distribution et de fourniture d'électricité élaboré entre Enedis, EDF et la Fédération nationale des collectivités concédantes et des régies (FNCCR).

Depuis l'accord co-signé entre France urbaine, Enedis et EDF le 29 juin 2016, les équipes de France urbaine ont engagé avec celles d'Enedis et d'EDF des discussions fructueuses visant à intégrer dans le nouveau modèle de cahier des charges de la distribution publique et de la fourniture d'électricité aux tarifs réglementés de vente les principes faisant l'objet de cet accord, dont la plupart témoignent de la spécificité des territoires urbains membres de France urbaine.

Le programme de travail établi d'un commun accord fixait une échéance des travaux fin juin 2017. Or, Enedis a fait part tout début juin à France urbaine d'une conclusion de ses travaux avec la FNCCR.

Si, sur la forme, les élus membres de France urbaine souhaitent disposer du temps nécessaire pour bien prendre en considération les attentes des élus urbains et de la population qu'ils représentent, ils tiennent surtout à marquer leur désaccord sur le fond. Ils estiment que plusieurs points importants n'ont pu être correctement discuté avec Enedis et que, globalement, le cahier des charges proposé ne prend pas suffisamment en compte les problématiques spécifiques aux autorités concédantes urbaines, ne respecte pas certains des principes posés dans l'accord du 29 juin 2016 et ne peut donc être accepté en l'état par France urbaine.

France urbaine considère comme essentiel de rappeler en préalable qu'elle n'entend nullement remettre en cause la péréquation nationale qui est à la base de notre système public de distribution d'électricité. Elle entend au contraire privilégier la coopération entre les territoires.

Elle n'en pointe pas moins les insuffisances du modèle de contrat présenté : il en est ainsi notamment des garanties exigées par France urbaine en contrepartie de l'abandon des provisions pour renouvellement. Le système de suivi et de contrôle de la situation économique de la concession et des engagements financiers d'Enedis est insuffisant de même que le dispositif de pénalités, insuffisamment incitatif pour qu'Enedis respecte ses engagements techniques et financiers. En outre, le cahier des charges acte des pratiques ou interprétations au bénéfice d'Enedis et au détriment des territoires urbains sur certains points particulièrement sensibles, tels que le financement des raccordements au réseau et des colonnes montantes. Enfin, les clauses relatives à la fin de contrat sont inacceptables en l'état, notamment s'agissant du calcul des indemnités dues par l'autorité concédante en cas de fin anticipée de la concession, qui fait peser sur les territoires une charge nettement exagérée. Lire la suite 

De notre correspondant : Stephane Lhomme

Alerte : les présidents des Syndicats départementaux d'énergie et l'organisme national FNCCR, présidé par un transfuge du Commissariat à l'énergie atomique, s'apprêtent à brader les intérêts et les finances des communes au profit d'Enedis et de sa maison mère EDF (plombée par ses errements dans le nucléaire), en finançant au passage les compteurs Linky. L'affaire est si grave que c'est France Urbaine (fusion de l'Association
 des Maires de Grandes Villes de France 
et de l'Association des Communautés Urbaines 
de France) qui sonne l'alarme !

Pour le contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

site internet montauban