Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Transition

La transition certes peut perdurer entre quelques convaincu (e) s , mais sans refonder la gouvernance globale et locale , l'effondrement risque de devenir de plus en plus violent

Hulot tombe… prenons la relève !

Chronique de Pascal Greboval

Nicolas Hulot s’en va. Il quitte le Ministère de la Transition écologique et solidaire, d’aucuns vont s’en réjouir. Et la citation de Georges Clémenceau est connue, « les cimetières sont pleins de gens irremplaçables ». Je crains malgré tout que ce ne soit pas une bonne nouvelle pour la planète, pour le climat. A moins que ce soit un élément déclencheur pour ce gouvernement, pour les politiques et pour nous, citoyens. Car prenons cinq minutes de silence dans le buzz médiatique que cette annonce va déclencher pour répondre à cette question : après cet été qui a montré le scénario à venir ; canicule en France, grande sécheresse en Australie, feux de forêt aux USA et en Grèce, inondations en Inde, etc., sommes- nous prêts à changer nos habitudes de consommation, à être cohérents, à nous mobiliser pour re-créer des conditions climatiques où nous, nos enfants, pourront vivre en paix ? Car c’est bien ainsi que l’on peut résumer les raisons du départ Nicolas Hulot : « La politique des petits pas ne suffit plus. J’ai besoin, nous avons besoin de cohérence, et les choix du gouvernement ne sont pas cohérents. Nos modes de .. lire la suite

Capitalisme et productivisme, ou l’incompatibilité avérée avec l’écologie !

19 mai 2010

Par Michel MENGNEAU

Lors du premier Grenelle de l’environnement nous fûmes un certain nombre à considérer cette initiative comme une mascarade, une sorte de cache misère n’abordant pas le fond du problème ; c’est-à -dire qu’il n’y aura pas d’écologie véritable sans une remise en cause politique et par conséquence une autre optique sociétale que le productivisme capitaliste. Lire la suite

Cet article a déjà 7 ans mais nous constatons que rien ne changera dans 7 ans si le système n'est pas refondé

Certains disent l'écologie n'est pas compatible avec l'économie mais quelle économie et quelle écologie sans démocratie ?

Pascal Canfin : "La dette financière et la dette écologique doivent être au même niveau"

Au sujet de la démission de Nicolas Hulot " J’ai été surpris de la façon dont cela s’est fait en revanche, je savais que le feu couvait. Je lui ai parlé, il va bien et je suis là pour tirer les leçons."

Pour lui, le ministre démissionnaire, s'est confronté comme tous les ministres précédents, au fait que l'Etat n’est pas organisé pour produire la transition écologique dont on a besoin.  "Il faut un Big Bang comme il y a eu au moment de la création de l'Union Européenne ou lors de la décentralisation." écouter l'émission

Vous en avez assez des élections qui ne servent à rien. Vous êtes excédé par le mépris que manifestent les dirigeants devant votre volonté. Vous êtes attachés à la démocratie. Alors, signez et faites signer la pétition ci-dessous.

Nous, citoyens, exigeons la Démocratie

La 5ème République, instaurée en octobre 1958, fête ses 60 ans dans une atmosphère pathétique de crise de régime, voire de fin de règne.
Sur le plan national, la « république exemplaire » d’Emmanuel Macron se transforme en farce. Sur le plan européen, le discours « toujours plus d’Europe » ne fait même plus sourire.
Le pays s’effondre. Les solidarités éclatent et les inégalités explosent. Les collectivités et assemblées locales élues sont dépouillées de leurs moyens et de leurs compétences générales. Les scandales, découverts le matin et étouffés le soir, se succèdent sans conséquences. Les individus ne sont plus que des instruments au service d’intérêts qui les dépassent.  lire la suite

J'ai signé cette pétition Nous, citoyens, exigeons la Démocratie parce que rien ne peut changer sans ceux qui vivent l'économie de la base c'est à dire les consommateurs ( et nous consommons tous). Nous devons avoir la possibilité en tant que citoyens d'exprimer d'autres modèles possibles que celui qui nous est imposé par une minorité d'affairistes qui refont sans cesse du neuf avec du vieux pour vendre leurs matériels sans se préoccuper du social et de l'écologie.

Un autre modèle est possible et indispensable puisque le problème de la gouvernance se pose autant au niveau local  d'un village , d'un territoire  qu'au niveau global d'un Etat, de l'Europe de la Planète .

Appel aux citoyens pour 7 propositions d'une société qui n'oublie pas les biens communs dans le développement durable. C'est en cherchant des financements coopératifs pour créer des emplois dans le lien social que nous trouverons des solutions évolutives par la Société Civile.

Et si les « communs » constituaient cette fameuse « troisième voie », sociale et écologique, entre le marché et l’État ?  lire  la suite 

Renova - Les ateliers

L’ACTIVITE
Atelier collectif de transformation pour la valorisation économique de la production fruitière et maraichère locale
(confitures, conserves, jus de fruits...) ; travaille depuis 1994 à la revalorisation
du patrimoine fruitière entre les vallées de l’Ariège et de la Haute-Garonne. voir la suite 

Demain en mains, le magazine de l'économie juste : un projet à soutenir !

Faire advenir une économie juste au service des humains et respectueuse de l’environnement, retrouver les valeurs de solidarité, de coopération et de sobriété, redevenir acteur de notre vie personnelle et sociale !

Nous sommes nombreux à partager ces aspirations.

Leur réalisation est d’une extrême urgence et nous sommes convaincus que cela ne sera possible qu’avec l’adhésion de la majorité de nos concitoyens.

Bien que marginales, beaucoup des solutions nous sont connues. La plupart sont dans le champ de l’économie sociale, solidaire et écologique. Comment y rallier vite une opinion en proie au formatage et au fatalisme ?

L’association l’âge de faire propose de lancer ensemble, toutes sensibilités confondues, Demain en mains, un magazine mensuel et national, très accessible au plus grand nombre et dédié aux alternatives. Son futur lectorat n’étant pas demandeur, il convient d’aller à sa rencontre en rendant le magazine très visible dans les commerces, mairie, bars, salles d’attente, les marchés, la rue, les boites aux lettres de notre quartier… Et cela n’est possible qu’avec notre participation citoyenne ! lire la suite 

Au travers du Collectif pour une transition citoyenne, ils soutiennent activement le projet :

la Nef, Enercoop, Terre de liens, Energie partagée, Attac, les Amis de la terre, Jardins de Cocagne, Miramap, Bio consom’acteurs, Artisans du monde, Alternatiba, Biocoop, Villes en transition, le Labo de l’ESS, On passe à l'acte, Le Collectif Roosevelt, La Plateforme du commerce équitable et Oxalis.

                                                Accès au site ici 

Aller plus loin ...

Demain en mains est la première étape d’un projet plus vaste, le Plan ESSE

Campagne permanente d’information indépendante pour tous, elle met en synergie :

  • la presse papier avec Demain en mains,

  • le web avec le Portail de la vie locale

  • et des pôles d’animation de l'ESSE très proches des gens.

 

Tous les jours nous croisons des actions concrètes, des projets qui prolongent les nôtres. Par l'expérience des uns et des autres qui viennent s'ajouter, nous poursuivons notre chemin innovant des formes économiques coopératives plus justes, c'est ainsi que je me suis inscrit au plan ESSE .

Informer des besoins essentiels, des besoins liés aux biens communs, nécessitent l'information de la co-construction de réseaux indispensables à leurs diffusions.

Comprendre le Plan ESSE qui croise le projet de Lien en pays d'OC dans l'objectif de la diffusion de l'information .

J'ai inscrit ce projet dans nos réseaux coopératifs car Alain Duhez est le créateur  de " l'âge de faire" un magazine qui existe depuis plusieurs voire plus  de dix années

Le plan ESSE élargit son réseau d'abonnés à tous les partenaires d'une économie plus juste . Une revue qui sortira en janvier 2017 son prix :  0,30 cts , une manière de faire toucher à  l'homme de la rue les  informations d'une économie portée par la société civile. son titre:  Demain en mains voir la suite

Deux autres intérêts de s'inscrire dans le plan ESSE

1) l'articulation entre l'information papier et numérique au moindre coût et une vision de l'économie locale de territoire sur le site portail de la vie locale

2) chaque année nous avons la possibilité de nous relier au collectif des journées de la transition

en élargissant localement une journée,  voire des journées de transition; c'est ce que nous avons à prévoir en Septembre 2017 à Caylus avec

« Le droit à la terre, à l'agriculture paysanne, aux semences, aux ressources naturelles et à l'alimentation citoyenne » porté par la société civile

" Pour un développement durable réel il faut anticiper une organisation qui prenne en compte le passage obligé de la transition économique »

C'est dans ce sens que j'ai voulu informé des réseaux coopératifs à CFM radio  Caylus; car non seulement nous devons informé des sujets essentiels qui nous touchent individuellement et ne sont pas gérés par les services publics mais nous avons à informer des réseaux de biens communs s'organisant toujours mieux pour compenser un vide social qui ne cesse de s'amplifier .suite sur la page

Des informations par courrier de l'avancement du projet m'ont été envoyées en tant que Adhérent-coopérateur du projet, voici la liste des pièces jointes :

  1. Dernière minute ...variante au mode opératoire du projet

  2. le présentoir

  3. le texte du collectif pour la transition citoyenne

  4. 2 formulaires d'inscription

  5. Comment pouvez-vous aider concrètement pour que cette année 2017 voit l'aboutissement du projet ?

  6. Participation à la journée de la transition citoyenne 24 septembre 2016

Pour  les recevoir s'adresser   aux fondateurs du projet

Contact :

Association l'âge de faire - La Treille- 04 290- Salignac

tél : 04 92 61 60 28     mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

le site : l'outil web du plan ESSE. Le portail de la vie locale, informations, découvertes, convivialités, voisinages...à ce lien

    Le plan ESSE : un plan pour diffuser un journal "Grand Public "

Consulter le journal Demain en mains lire ici

Une vidéo pour information complémentaire

Alain Duez, fondateur du mensuel l’âge de faire nous présente le Plan ESSE, un projet ambitieux et assez facile pour développer ensemble fortement l’économie sociale, solidaire et écologique en tant qu’alternative crédible à un système économique devenu fou et dangereux pour la démocratie. Parce qu'on ne peut pas attendre que ce soient les puissants qui changent un système dont ils bénéficient, c'est notre responsabilité de nous organiser pour créer un système plus juste, plus responsable et plus respectueux. voir la vidéo

Comment participer à la diffusion du journal papier un moyen de conquérir un lien local autour d'un projet de bons sens utile pour tous .

Le plan Economie sociale, solidaire et écologique (ESSE) a besoin de 10 000 personnes pour diffuser son journal papier au niveau local dès 2013. Lancé par l’association l’Age de faire, ce plan a pour but de créer les conditions d'émergence des initiatives citoyennes et activités économiques locales.

L’idée forte du plan ESSE : que le peuple reprenne la main sur l’économie, afin de ne pas la laisser à des «actionnaires anonymes, insatiables et inconséquents». L’économie sociale et solidaire compte aujourd’hui pour 8% du PIB français. Objectif du plan: atteindre les 35% en 20 ans. Notamment en relocalisant l’économie. Comment ? D'abord, en faisant largement connaître l’économie sociale, solidaire et écologique (ESSE) au plus grand nombre. D'abord  via un journal papier national, qui fonctionnera sur le modèle collaboratif de l’Age de faire. Lire la suite

Co-construisons l'Avenir en co-consruisant des réseaux d'outils collaboratifs pour véhiculer et faire vivre l'information. lire la page 

Informations complémentaires

Les réseaux coopératifs de biens communs de l'information: un chantier à mettre en place pour garantir et organiser une économie alimentaire locale lire la page

Se nourrir, se loger, communiquer, échanger, rechercher l'équité, s'accorder pour construire une économie au service de l'être humain, une priorité : le numérique est incontournable lire la page

Que mangerons-nous demain, quelles terres pour garantir la nourriture de l'humanité et son habitat ? lire la page