Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Infos à la Une

site internet montauban

Osons remonter à la source de nos problèmes

Photo de Entrons dans le monde de Demain.

"L'Homme a le pouvoir de faire ce qu'il doit faire. S'il ne le peut pas, c'est qu'il ne le veut pas"...

Sans démocratie évolutive pas d'économie évolutive  gérée par des consommateurs responsables.

La liberté commence par celle du "pouvoir s'alimenter qualitativement et durablement "

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen

Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive
Au cours de cette conférence, Michel Laloux nous décrit en quoi la démocratie participative peut être un leurre et comment confier, peu à peu, de façon évolutive, la chose publique aux acteurs de la société civile qui veulent servir des intérêts publics. C’est à une véritable révolution de notre conception de la démocratie qu’il nous invite.
Voir la suite 



Le 7 Avril 2018 Michel Laloux est invité à Caylus 82160

Objectif : les services publics citoyens en marche en vue d'une Fondation ou autre coopération financière pour accompagner des associations faisant émerger des entreprises économiques et écologiques durables sur le territoire.

Invitation le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 Salle des associations 15 Avenue du Père Huc Entrée médiathèque une réunion est prévue pour préparer la venue de l'économiste philosophe Michel Laloux et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies et maire du village le Samedi 7 Avril 2018.

Programme : " L'évolution sera plus constructive qu'une nouvelle révolution. Fête des possibles pour le mieux plutôt que pour le pire " voir ici 

Des entreprises innovantes  répondant aux  biens communs de consommation : qualité alimentaire, énergie renouvelable solaire, logement pour chacun, coopération distributive de vente pour éviter les trajets  individuels des producteurs et consommateurs …..seront présentées 

Pour informations  Contact : 05 63 67 02 36

Une économie au service de l'homme et de la vie des 3 idéaux : Liberté-Egalité-Fraternité .

Chaque jour un nombre considérable de messages de problèmes constatés sont diffusés sur le net ; sujets polluants concernant l'écologie, l'économie et notre société entière du local au global et vice-versa. Si l'information libre est indispensable , la transformation par l'évolution d'un système qui en est la cause ne l'est pas moins.

Si des précautions ne sont pas prises à la source,  qui évitera la production de polluants continuant d'être transportée régulièrement  par les rivières ?

Si nous voulons transformer la pollution à sa source, le développement durable fondé sur les 3 piliers : social-écologie et économie doit cultiver un sens moral et pratique avec l'argent reliant les intérêts et les engagements de chaque partie.

L'argent prend la valeur que lui donne le sens moral et pratique de relier des intérêts et engagements du développement durable aux intérêts et engagements d'une économie libre basée sur la tripartition entre producteurs, consommateurs et distributeurs.

Lorsque les intérêts et engagements de ces deux tripartitions ne se réunissent pas en se recentrant sur le sens moral et pratique de l'argent comme lien social , une fonction qui désunit et divise émerge,  les fractures sociales se multiplient. Cette fonction ouvre des projets qui se perdent dans des intérêts confondant l'art d'obtenir de l'argent publique et les animations d'une utilité sociale " bidons" qui sont pensées pour illusionner :  « un système qui fabrique du neuf avec du vieux ».

Si ces projets administratifs de carrières  sont créés sans fin et sans recherche du sens moral et pratique de l'argent comme lien social , ils ne donneront pas les moyens de servir les besoins essentiels que nos concitoyens recherchent par la consommation responsable.

Source d'éducation  à la pensée libre de l'argent, à la pratique du lien social au service de chacun et pour tous. 

Beaucoup d'idées sur l'argent circulent : certains pensent que tout devrait être gratuit, d'autres cherchent des subventions publiques pour des initiatives éphémères en oubliant de poursuivre le développement durable pour lequel l'argent public a été accordé ...

L’argent et l’économie” 
Qu’est-ce que vraiment l’argent ? Idées fausses sur l’argent. Argent comme instrument de mesure des valeurs économiques. L’argent n’est pas une marchandise. L’argent qui fait de l’argent, une tricherie qui engendre un mal social grave mais banal. la suite 

L’économie et la fraternité”
Qu’est-ce qu’un acte économique ? Importance de reconnaître que l’Economie est, par nature, fraternelle. Le juste prix lié aux besoins du producteur. Le travail n’est pas une marchandise, seul le “résultat” l’est. Le travail en tant que tel n’appartient pas au domaine économique mais au domaine juridique, seul le résultat du travail appartient au domaine économique. Salariat, dernier bastion de l’antique esclavage. lire la suite 

Ces films peuvent être projetés sur demande par l'association Lien en Pays d'OC qui informe pour l'intérêt public en proposant une participation libre participative.

Contact : 05 63 67 02 36

Une tri-articulation à construire et développer entre producteurs-consommateurs et distributeurs 

Paysans des Baronnies est une association qui rassemble depuis une dizaine d'années des agriculteurs, distributeurs et consommateurs afin de promouvoir la production, la distribution et la consommation d'aliments de qualité dans les Baronnies, un très beau pays situé au nord des premiers contreforts des Pyrénées. Son but est de mettre à la disposition du plus grand nombre de consommateurs la meilleure nourriture possible, provenant de fermes recherchant la biodiversité, dans une nouvelle économie permettant les prix les plus justes pour tous.

Au cours de rencontres ouvertes à tous (selon la démarche de l'économie associative), se déroulant sur le territoire, différents contrats sont élaborés :

  • Par ceux qui produisent;

  • Par ceux qui distribuent;

  • Par ceux qui consomment la production.

On introduit ainsi les bienfaits du commerce équitable, car les besoins des 3 types de partenaires sont satisfaits ; les intérêts s'équilibrent. Les biens circulent alors à leur juste et vrai prix. L'argent reste dans le pays.

Les éleveurs du groupe soignent leurs bêtes dans la tradition des anciens : d'abord au lait maternel, ensuite l'herbe de la ferme ou des estives, le foin l'hiver et pour finir, des céréales et légumineuses, si possible produites sur le domaine. L'ensilage est à proscrire.

L'idée de départ est née de l'expérience de 30 années d'agriculture de qualité et de vente directe de deux des membres fondateurs. Les membres actuels de l'association ce sont ralliés à la démarche, du fait de leurs propres expériences et sensibilités. 

Dans la vidéo ci-dessous, Bernard Prieur, un des principaux initiateurs de l'association, présente dans les grandes lignes son fonctionnement voir la suite 

Ce n’est que par une participation active dès le début d’un processus économique que le consommateur en devient partenaire et non victime.

Producteurs, distributeurs et consommateurs êtes invités, avec vos connaissances, à ces rencontres.

Il s’agit de faire naître, dans chaque territoire, chaque terroir, une cellule vivante, destinée à se multiplier, d’un nouveau système économique, juste et moral.  

La présentation de l'expérience de  l'association des Paysans des baronnies s'inscrit dans une journée de Réflexion à un plan de financement coopératif durable pour un organisme économique alimentaire démocratique durable sans frontières avec les autres besoins essentiels du territoire rural Pays midi Quercy et ceux de proximité ( voire au-delà) . ( lire la suite)

De vrais prix au lieu d’un revenu de base inconditionnel

Écrit par  Marc Dessaules

Nous vivons à une époque de prix bas. Moins il faut payer pour quelque chose, mieux c’est – ce n’est pas là seulement l’expression d’une opinion générale, mais le dogme scientifique de l’économie d’aujourd’hui. Cette énorme pression sur les prix laisse entre autres toujours moins à disposition de celles et ceux qui travaillent. Et le manque à gagner conduit alors nécessairement à un endettement qui croît partout et devient phénomène omniprésent de moins en moins maîtrisable. La spirale s’est déjà étendue à un tel point, qu’au niveau des États, seule l’injection d’argent nouveau redonne encore une bouffée d’air. L’argent n’a pas seulement au cours du temps reçu une valeur pour lui-même, il est maintenant pour ainsi dire devenu source de vie, enchaînant encore plus l’être humain à son propre égoïsme et le contraignant à la lutte pour l’existence. Lire la suite

 "L'Homme a le pouvoir de faire ce qu'il doit faire. S'il ne le peut pas, c'est qu'il ne le veut pas"...

Martin BERNARD, Journaliste

"Toute vérité franchit trois étapes: d'abord elle est ridiculisée; ensuite elle subit une violente opposition; puis elle est acceptée comme ayant toujours été une évidence." Schopenhauer ' ( lire la suite)

Le collectivisme d'Etat centralisé sera-il capable de réduire la fracture sociale sans cultiver un intérêt à la rencontre participative  de la consommation responsable s'appuyant sur l'engagement  des tripartitions du développement durable et de l'économie responsable entre producteurs, consommateurs et distributeurs? 

La tête d'un collectivisme d'Etat coupée de la consommation responsable et de la pratique de lien social au service de l'argent comme moyen d'échanges entre êtres humains ne peut pas contribuer à relier les intérêts et engagements du développement durable aux intérêts et engagements d'une économie libre basée sur la tripartition entre producteurs, consommateurs et distributeurs. Si l'Etat ne peut gérer son rôle juridique entre ce qui est faux et ce qui est juste pour les intérêts et les engagements des citoyens responsables, il devient un participant à diriger des systèmes artificiels : projets grandioses utiles pour les minorités alliant les intérêts des barons locaux à ceux des seigneurs de la finance spéculative mondialisée mais inutiles pour la majorité de nos concitoyens . Ces systèmes artificiels engendrent des formations inutiles, des emplois inutiles pour ce qui est essentiel à l'être humain et le développement durable tel qu'il a été défini. 

Cette haute gouvernance devenant elle même inutile à penser les services aux êtres humains défendant fortement une minorité liée à la servitude de la machine et aux projets coûteux en énergie et en temps impose à la foule une image illusoire de grandeur.

En imposant des échecs par d'autres futurs échecs, cette haute gouvernance ne veut pas voir une fracture sociale qui se développe entraînant la croissance sans fin de la misère......

Ce qui arrive aux autres peuples ne peut qu'arriver au peuple de France si celui-ci ne prend pas sa libre responsabilité consciente ; la famine s'ajoutant à la malbouffe empoisonnante seront les conséquences d'une économie basée sur une lutte de tous contre tous pour survivre .

La faim expliqué ? Les titres Afrique pillée Une nouvelle étude, qui réactualise un travail de 2014, montre que chaque année l’Afrique paye plus au reste du monde qu’elle ne reçoit de lui. Voilà qui bat en brèche l’idée reçue d’une ‘Afrique assistée’. Lire la suite 

Ces risques découlent de l'endormissement d'un système qui pense pour nous.

Les projets du culte "rassurant" de la toute puissance d'un Etat Providence prenant soin de ses enfants n'est ni juste ni réelle . Bien au contraire cette grande image n'est qu'illusoire et trompeuse puisque l'Etat conserverait sa fonction de « penser la gouvernance en articulant les carrières vouées à sa cause » à ne rien changer de ce qui fonctionne mal.

Emmanuel Macron ne va pas dégraisser le mammouth étatique

Par Hector Allain.

Emmanuel Macron a suscité l’enthousiasme. Cela sera-t-il suffisant pour faire bouger le système étatique dont il est largement issu ? Rien n’est moins sûr.

La réforme du droit du travail aura des impacts limités.

Depuis des décennies, les entrepreneurs français ont su s’adapter à un climat foncièrement hostile. L’auto-entreprise permet par exemple d’offrir des contrats courts moins taxés et ultra flexibles, bien avant les CDI de projets proposés par Macron. La suppression des 35 heures aura un impact faible car les cadres font souvent plus que les horaires officiels. Concernant les licenciements, des ruses plus ou moins avouables permettent aux entreprises de se séparer en douceur d’effectifs inadaptés. La réforme du droit du travail est nécessaire mais sans réduction de charges, ses effets en seront limités.

Le dégraissage du mammouth étatique ne se produira pas voir plus
 

 Avec les Nouvelles Technologies le risque est que ce pouvoir de l'inutile pour l'économie réelle  et les besoins de nos concitoyens perdure et que des projets coûteux continuent de s'ajouter aux projets coûteux sans que pour autant les services essentiels soient engagés.

Que les services publics de gratuits deviennent payants en augmentant les tarifs tout en assurant une médiocrité de compétence parce qu'imposée par une loi du travail de plus en plus contestée par les employés eux-mêmes deviennent inévitables.

Le fait que les services publics ne soient pas dirigés par des individus libres engageant leurs fonds personnels ne remet jamais en cause la conscience de l'argent comme moyen du pouvoir réel et ainsi ne permet pas la conscience de l'argent comme moyen d'échanges et d'utilité morale qu'il doit avoir dans une société ou chacun ne peut vivre pour soi-même ou entre groupuscules dirigeant les affaires publiques.

Faire payer aux autres échecs et erreurs est facile pour ceux qui dirigent les groupuscules du collectivisme d'Etat centralisé ; l'engagement individuel d'un investissement financier et de service libre et participatif  par l'information vers les autres est beaucoup plus complexe et difficile ; c'est pourtant cette voie que nous devrons construire pour éviter des risques de misère et de famine en payant plusieurs fois un système incapable de se réformer moralement.

Les projets grandioses fascinants que nous payons deux fois :une fois par les subventions publiques , une seconde pour des services complètement limités aux intérêts de barons des territoires prétendant défendre les circuits courts alliés aux seigneurs des grands lobbies mondiaux ne seront jamais aptes à faire face aux multiples défis que seul l'engagement individuel libre et conscient doit apprendre à relever et gérer dans l'esprit de  la fraternité universelle.

Cette aptitude pour rechercher l'équilibre permanent entre une économie locale et mondiale est le fondement du travail social d'innovation en recherche de libre conscience.

Dette publique et fracture sociale sont les deux plaies de notre système centralisé décadent créant des postes pour des minorités et le chômage pour la majorité, tout en masquant les vérités pas bonnes à voir par des informations et des chiffres qui rassurent à attendre que demain aille mieux comme par magie.

Les dangers réels  sont toujours les prétextes à dépenser toujours plus l'argent des consommateurs-contribuables par de nouveaux services publics sous contrôle d'une gouvernance  composée de groupuscules au service d' un collectivisme d'Etat centralisé les subventionnant en contrôlant leur soumission. 

 En se prolongeant indéfiniment, ce système  nous conduit vers un grand nombre de misères de famines et de violences puisque le lien social n'est jamais pratiqué par les pouvoirs avec une recherche spirituelle de l'argent mais plutôt par une tricherie permanente de toujours dire sans jamais faire.

Combien d'associations et de structures collectives sont fières de mettre en avant leurs compétences à obtenir des financements publics mêlés au privé même si ceux ci sont des poisons , des armements ou des facteurs à esclavagisme pour les peuples de la planète .

L'engagement individuel vers l'autre est le moteur de la tripartition économique libre entre producteurs , consommateurs et distributeurs qui permettra à l'être humain de développer sa liberté au service de la société.

Sans démocratie évolutive pas d'économie évolutive gérée par des consommateurs responsables.

Principes de la Démocratie Évolutive

1. Une gestion des affaires publiques par la société civile

La Démocratie Évolutive permet à chacun de développer une citoyenneté créative, favorisant l'émergence de nouvelles formes sociales lesquelles deviennent le reflet des aspirations individuelles et collectives, à un moment donné. Ces formes sociales sont évolutives, à la mesure de la mobilité et de la créativité des citoyens.

2. La fin des réformes par le haut

Un mythe tenace empêche la réalisation d'une véritable démocratie. Il s'agit de la croyance que l'on peut réformer par le haut. On attend alors la femme ou l'homme providentiel qui prendra en main les destinnées du pays et apportera les solutions. Cette illusion s'intensifie lors de chaque campagne présidentielle et culmine le jour du vote populaire.

Mais les surlendemains ont toujours un air de « gueule de bois ». Au fond de lui, le citoyen sait que toute réforme par le haut est mission impossible. Mais il s'adonne à ce mirage, faute d'une autre perspective.

Refondre la démocratie c'est se tourner vers le changement qui, en permanence, cherche à prendre corps sur le terrain, là où les citoyens vivent et agissent.


3. Le droit à l'expérimentation
voir plus 

Informations complémentaires

La liberté commence par celle du "pouvoir s'alimenter qualitativement et durablement"

Semences en Open source : le combat de David contre Goliath

L’initiative "Semence en Open Source" s’est lancée dans la création de variétés de légumes libres de droit sur le même modèle que des logiciels informatiques comme Linux. L’objectif : contrer Monsanto, Bayer ou Syngenta, trois des cinq géants qui possèdent les droits de propriété sur la quasi-totalité des semences mondiales. L’initiateur de ce projet, Johannes Kotschi, a fondé un groupe de travail composé de producteurs de semences, d'agriculteurs et de juristes. Ensemble, ils ont développé une variété de tomate et de blé d’été sous licence libre. Des semences qui auraient une forte capacité d’adaptation, capable de résister aux conditions les plus extrêmes.  voir plus 

Conserver les semences : dans un coffre-fort ou dans la nature ?

Un événement étonnant, la fonte de la neige autour de la réserve mondiale de semences du Svalbard, le lieu habité le plus proche du pôle Nord, m’a fait remémorer le reportage que j’y avait fais en mars 2008. Il s’était élargi à une enquête sur les moyens de conserver les semences des cultures vitales pour l’humanité. Voici, agrémenté de quelques-uns de mes photos, l’article paru dans Le Monde du 5 juin 2008 sous le titre « Graines en stock » ( lire la suite) 

Cour des comptes : ces préconisations que les politiciens ne suivent jamais

By: Sebastien Wiertz - CC BY 2.0

Chaque année, la Cour des comptes fait un certain nombres de préconisations. Chaque année, ce sont les mêmes, et chaque année… tout le monde s’en fiche ! lire la suite 

Formation «bidon»: deux chômeurs attaquent Pôle Emploi

Deux demandeurs d'emploi déposent un recours contre Pôle Emploi. Soutenus par la CGT-Chômeurs ils dénoncent le niveau des formations financées par l'organisme.

Ils ont jugé leur formation en cuisine «bidon», et n'ont même pas pu passer les examens. Ce mardi, deux demandeurs d'emploi vont déposer un recours contre Pôle Emploi en tant qu'organisme financeur du cursus. Ils sont soutenus dans leurs démarches par la CGT-Chômeurs qui est très critique à l'égard du plan «500.000 formations» lancé en 2016 et qui ne viserait qu'à «dégonfler les chiffres du chômage» selon elle. Le syndicat a appelé à un rassemblement devant la direction générale de Pôle emploi à Paris. voir plus 

Vers un climat artificiel ? (90 mn)

La Géo-ingénierie, la science de la modification du climat

Une exclusivité VoD

Notre ciel soumis à une évolution contrôlée, un ciel souvent voilé entrainant moins de luminosité. 
Sommes-nous correctement informés sur les recherches scientifiques liées au climat, sur leurs conséquences ou leurs dangers, sur la croissance des métaux lourds, des pics de pollution aux particules fines, et l’acidification de notre corps ? Ce film enquête sur ces méthodes de modifications climatiques, les accords les concernant, leurs enjeux. 
La géo-ingénierie, présente à la COP21, est une science dont la technologie industrielle consiste à pulvériser des aérosols dans l’atmosphère pour créer un ensemencement des nuages et filtrer le rayonnement solaire. 
Nos désordres climatiques continus sont en passe de devenir la finalité d’une industrie émergente... Ce documentaire souhaite susciter un réel débat citoyen sans partie pris. Voir plus

Considérer l'argent comme une marchandise que l'on vend et que l'on achète confisque sa réelle utilité d'échange. ( lire la suite
Tant que la société civile ne s'organisera pas transversalement le pouvoir vertical de la haute finance spéculative continuera à nous écraser ou comment s'organiser par la pratique du lien social pour nous mêmes et les générations futures ( lire la suite

Sur facebook ici 

Par la pratique du lien social, le financement participatif aux associations faisant émerger de nouvelles entreprises économiques et écologiques viennent compléter celles qui sont déjà en cours : c'est la transition indispensable pour respecter les piliers du développement durable 

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », citation de Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien (1987).
En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l'égide des Nations unies, officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. 

Le délire des réformes qui n'en finissent jamais, de nouvelles couches par le bas qui s'ajoutent au collectivisme d'Etat pour donner à sa tête les idées de nouveaux ministères et le coût interminable d'un système figé incapable d''évoluer ... Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen.  

Prendre le temps d'imaginer le pouvoir de l'acte citoyen

Dans quel État finirons-nous ?
De l’État sauveur à la Démocratie Évolutive
Au cours de cette conférence, Michel Laloux nous décrit en quoi la démocratie participative peut être un leurre et comment confier, peu à peu, de façon évolutive, la chose publique aux acteurs de la société civile qui veulent servir des intérêts publics. C’est à une véritable révolution de notre conception de la démocratie qu’il nous invite. Voir la vidéo



Le 7 Avril 2018 Michel Laloux est invité à Caylus 82160

Objectif : les services publics citoyens en marche en vue d'une Fondation ou autre coopération financière pour accompagner des associations faisant émerger des entreprises économiques et écologiques durables sur le territoire.

Invitation le 23 Septembre 2017 à Caylus 82160 Salle des associations 15 Avenue du Père Huc Entrée médiathèque une réunion est prévue pour préparer la venue de l'économiste philosophe Michel Laloux et de Bernard Prieur pdt de l'association des Paysans des Baronnies et maire du village le Samedi 7 Avril 2018.

Programme : " L'évolution sera plus constructive qu'une nouvelle révolution. Fête des possibles pour le mieux plutôt que pour le pire " voir ici 

Des entreprises innovantes  répondant aux  biens communs de consommation : qualité alimentaire, énergie renouvelable solaire, logement pour chacun, coopération distributive de vente pour éviter les trajets  individuels des producteurs et consommateurs …..seront présentées 

Pour informations  Contact : 05 63 67 02 36

 

 

 

 

 

site internet montauban